ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

- Publié le 07/05/2015 à 13:10


De meilleures prévisions grâce au plus grand simulateur d'ouragan au monde



Le plus grand simulateur d'ouragan du monde qui vient d'ouvrir à l'université de Miami devrait permettre d'améliorer les capacités des météorologues à prédire l'intensité des cyclones et des tempêtes tropicales, domaine qui reste un point faible de la science.

Cette machine à faire du vent et des vagues, appelé "Sustain", ressemble à un gigantesque aquarium. Elle représente un investissement de 15 millions de dollars, auquel il faut ajouter 47 millions de dollars pour le bâtiment qui l'abrite.

Elle est six fois plus grande que les précédents simulateurs de vent et de vagues jamais construits.

Quand Brian Haus, le principal responsable scientifique de Sustain, met en marche le moteur de 1.700 chevaux, un rugissement se fait entendre et des pagaies commencent à agiter les 144.000 litres d'eau du simulateur. Des vagues de couleur bleu-vert viennent mourir doucement sur les vitres du réservoir. Ensuite elles grossissent progressivement avant de se déchaîner alors que les vents de la soufflerie atteignent la force d'un ouragan de catégorie maximale (catégorie 5), avec une vitesse maximum de 251 km/heure.

Peu après, des embruns apparaissent sur les parois latérales du réservoir au cadre d'acier, qui mesure 23 mètres de long sur 6 mètres de large et près de 2 mètres de profondeur.

Une maison miniature verte et blanche est frappée par ces énormes vagues pour simuler les dégâts subis grandeur nature par les constructions le long des côtes.

"Au cours des vingt dernières années nos prévisions n'ont cessé de s'améliorer, à l'exception de celles sur la puissance des cyclones", explique Brian Haus, qui souligne que ce sera "un élément clé du nouveau simulateur".

L'exemple peut-être le plus frappant de l'ouragan qui a fait mentir les meilleurs météorologues a été Wilma en 2005, au Mexique. Son intensité est passée de la catégorie deux à cinq en quelques heures.

"C'est vraiment ce qui effraie les météorologues car cette incertitude rend leur travail difficile", poursuit le scientifique.

Normes de construction

Wilma reste le plus puissant ouragan de l'Atlantique dans les annales. Il avait fait des dizaines de morts et provoqué des dizaines de milliards de dollars de dégâts.

Ayant vécu Wilma et l'ouragan Katrina la même année, qui a été encore plus dévastateur en Louisiane et dans le Golfe du Mexique, Brian Haus s'est juré de trouver les moyens de mieux comprendre la physique de la puissance des cyclones, et comment notamment la chaleur accumulée dans les océans peut alimenter l'énergie des tempêtes.

Les chercheurs espèrent également utiliser le simulateur Sustain pour comprendre comment les tempêtes endommagent les habitations et les immeubles le long des côtes.

"C'est un aspect important de la recherche car la plupart des normes de construction et des modèles informatiques utilisés ne sont pas basés sur des données correspondant à ce qui se passe dans la réalité au moment d'un ouragan", souligne Brian Haus.

D'autres groupes, comme l'Institut des assurances des entreprises et de sécurité des habitations (IIBHS), basé en Caroline du Sud, recréent des vents très forts, des tempêtes de grêle et même des incendies en utilisant des maisons grandeur nature comme modèles.

Mais le fait de placer des capteurs sur des maisons miniatures dans le simulateur Sustain pour étudier comment ces constructions sont affectées par des tempêtes et des ouragans va aussi pouvoir aider les scientifiques, selon Paul Wilson, responsable de la modélisation dans la firme Risk Management Solutions à Londres.

"Ce sont des projets très utiles pour comprendre comment des immeubles réagissent à des phénomènes météorologiques extrêmes car ils contribuent aux connaissances sur lesquelles sont élaborés nos modèles", explique-t-il.

Miami est une ville où travaillent de nombreux scientifiques spécialisés dans la recherche sur les tempêtes et cyclones. La ville abrite le Centre national des ouragans (NHC) et la division des ouragans de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

La NOAA et l'Armée de l'Air américaine envoient régulièrement des avions bourrés d'instruments dans l'oeil des ouragans, où les pilotes larguent aussi des sondes attachées à de petits parachutes pour mesurer les mouvements des vents juste au-dessus de la surface de l'océan.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
La chimiothérapie par aérosol, source d'espoir pour les malades du cancer
Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
Vivre dans un quartier avec beaucoup de végétation permet de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires
Climat: des scientifiques appellent à freiner l'essor démographique
L'humain capable de reconnaître 5000 visages
Vietnam: saisie de huit tonnes d'ivoire et d'écailles de pangolin
Le cadavre d'un rorqual d'une dizaine de mètres échoué à Porquerolles
Le cancer en progression «alarmante» dans le monde
Cryptomonnaies: Google interdit les applications de minage sous Android
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.