ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Mardi 21 Novembre 2017

INSOLITE - Publié le 15/02/2016 à 17:31


Des pâtes aux insectes en plein coeur des Vosges



"Ce qui nous répugne, c’est le nom de l’ingrédient. Mais en vérité c’est délicieux, surtout avec du gibier", sourit Alain Limon en s'apprêtant à lancer de nouvelles fournées de pâtes saveur grillon ou criquet. Ou grillon-criquet pour les plus gourmets.

A 52 ans, c'est l'unique salarié de l’Atelier à pâtes, à Thiéfosse, au coeur des Vosges. Mais la petite usine de fabrication artisanale, créée en 2012 par Stéphanie Richard, envisage d'embaucher à nouveau face au succès de sa dernière création: les pâtes aux insectes.

"L’insecte, c’est la protéine du futur, de très haute qualité, bien assimilée par l’organisme et sans gluten", explique Mme Richard, une professeur de français qui s'est lancée dans les pâtes.

L’Atelier à pâtes produit quatre sortes différentes, toutes à base de farine de petit épeautre: grillon, criquet, grillon et criquet, ou grillon et cèpe.

"Il y a un petit goût de noisette grâce au cèpe et cela ressemble à des pâtes au blé complet d’un point de vue gustatif", précise la quadragénaire.

- Succès de curiosité -

Elle travaillait à l’élaboration d’une pâte hyperprotéinée pour sportifs lorsqu’un producteur d’insectes lyonnais l’a contactée.

Convaincue, elle lance la production pour les fêtes. Quelque 500 paquets sont rapidement écoulés.

"Le produit a eu un énorme succès tant il a suscité la curiosité", se réjouit Mme Richard qui entame, face à la demande, sa deuxième production.

Dans sa machine, Alain Limon mélange la farine d’épeautre bio en provenance de Toul (Meurthe-et-Moselle), la farine d’insectes (7%) et les œufs entiers.

La pâte brunâtre ressort ensuite sous forme de radiatori - des pâtes en forme de petit radiateur aux bords canelés -, fusilli, crêtes de coq, spaghettis ou penne. Il faut ensuite les sécher pendant 12 heures à basse température, avant de pouvoir les placer dans des sachets en papier craft. En une journée, l’ouvrier produit 180 à 200 kg de pâtes, toutes saveurs confondues.

A ses débuts, en 2012, Mme Richard produisait des pâtes nature aux œufs frais. Elle a ensuite diversifié sa production, estampillée 100% lorraine, avec des produits locaux tels que l’ail des ours, les orties, le safran ou le petit épeautre.

"Tout est produit en Lorraine", insiste-t-elle. Seule la semoule de blé dur, dont la culture est incompatible avec le climat de la région, est "importée".

Près de quatre ans plus tard, "ça marche tellement bien que nous pourrons bientôt embaucher une deuxième personne", affirme Stéphanie Richard, fière de sa production hebdomadaire, qui avoisine les 400 kg.

Et elle ne compte pas s'arrêter là: Stéphanie Richard est en train de travailler sur une nouvelle recette à base du fromage emblématique du Nord, le Maroilles, et souhaite aussi se lancer dans la fabrication de pâtes fourrées.

A un peu plus de 6 euros le sachet de 250 g, les pâtes aux insectes restent plus chères que des pâtes classiques, mais elle peuvent, souligne la créatrice, remplacer la viande pour les personnes qui n'en mangent pas - ou qui préfèrent les grillons.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Vers Alpha du Centaure à 60.000 km/s, le rêve d'un milliardaire russe
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2017 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.