ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 17/05/2016 à 18:15


Australie: les coraux également menacés par les particules de charbon



Les coraux peuvent mourir d'une exposition trop forte aux particules de charbon, selon une étude scientifique qui met en garde contre l'impact de l'industrie australienne sur la Grande barrière de corail.

Les organisations de protection de la nature s'inquiètent de longue date des conséquences de l'exploitation du charbon sur ce joyau classé au patrimoine de l'Humanité, qui s'ajoutent à l'impact de ce secteur sur le réchauffement climatique.

Ils s'alarment en particulier des conséquences du gigantesque projet Adani, dans l'Etat du Queensland, où ce trouve le plus grand récif corallien du monde.

L'étude publiée vendredi par Nature Scientific Reports est la première à examiner l'effet des particules de charbon sur les organismes marins tropicaux.

"Les résultats montrent qu'une exposition chronique au charbon peut avoir des effets mortels considérables pour les coraux, et réduire la croissance des herbiers marins et des poissons", peut-on lire dans cette étude.

L'une des auteurs de l'étude, Mia Hoogenboom, chercheuse au Centre d'excellence pour les études sur les récifs coralliens, a indiqué mardi à l'AFP que des expériences conduites sur des espèces marines exposées à divers niveaux de particules de charbon avaient montré que celles-ci avaient pour effet d'"étouffer" les coraux.

Elle a expliqué que ces particules avaient tendance à adhérer aux coraux pour former une pellicule leur cachant la lumière.

Kathryn Berry, responsable de l'étude, a expliqué que les coraux exposés à la plus forte concentration de particules mouraient en deux semaines.

"Les coraux exposés à une plus faible concentration survivent plus longtemps, mais la plupart meurent au bout de quatre semaines", a-t-elle dit dans un communiqué.

Les pollutions majeures de la mer au charbon sont rares, mais pas impossibles, alors que le projet Adani devrait avoir pour conséquence une intensification du trafic maritime à destination du port charbonnier d'Abbot Point, situé tout près de la Grande barrière.

La Grande barrière de corail traverse par ailleurs le pire épisode de blanchissement de coraux jamais enregistré, ont annoncé en avril des scientifiques, en précisant que 93% des récifs étaient affectés.

Outre le réchauffement climatique, les récifs sont aussi menacés par les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

Canberra a dévoilé en mars 2015 un plan de protection sur 35 ans de la Grande barrière qui interdit tout déversement de déchets de dragage et fixe des objectifs en matière d'amélioration de la qualité de l'eau et de protection de la vie marine.

L'Australie doit rendre compte à l'Unesco du résultat de ses efforts d'ici le 1er décembre.

Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Egypte: polémique autour d'une vidéo d'un couple nu au sommet d'une pyramide
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
 LES PLUS LUS 
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Résurgence inédite de l'anthrax dans les pâturages des Hautes-Alpes
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
La pêche à l'explosif en Libye, fléau écologique en Méditerranée
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.118 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.