ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Mars 2019

RECHERCHE - Publié le 28/07/2016 à 21:02


Identification d'anticorps efficaces contre le Zika, autre pas vers un vaccin



Des chercheurs américains ont identifié des anticorps chez des souris qui neutralisent le virus Zika et peuvent protéger contre une infection, selon des travaux publiés mercredi aux Etats-Unis.

Cette découverte représente un pas important pour développer un vaccin ainsi qu'un meilleur test de diagnostic et potentiellement de nouvelles thérapies basées sur ces anticorps, estiment les scientifiques dont l'étude paraît dans la revue américaine Cell.

Ces deux anticorps se fixent exclusivement sur le Zika et pas sur les autres virus de la même famille, comme celui de la dengue notamment.

"Certains de ces anticorps peuvent neutraliser les souches africaines, asiatiques et américaines du Zika", souligne Daved Fremont, professeur de pathologie et d'immunologie à la faculté de médecine de l'université Washington à St. Louis (Missouri), principal co-auteur de ces travaux.

Cela signifie qu'un tel vaccin pourrait protéger contre toutes les souches de Zika dans le monde, estime-t-il.

Ces anticorps pourraient provoquer une réaction immunitaire contre le Zika, estime le Dr Fremont suggérant la possibilité de faire un vaccin à partir seulement d'une protéine virale cultivée plutôt qu'avec le virus entier.

Les vaccins produits à partir d'un virus vivant sont efficaces mais ne peuvent pas être utilisés chez des femmes enceinte ou des personnes souffrant de certaines maladies chroniques dont le système immunitaire est fortement affaibli.

Les anticorps qui protègent les souris contre le virus Zika dans cette étude pourraient ainsi potentiellement être utilisés pour traiter des patients à hauts risques et les femmes enceintes.

Dans la mesure où ces anticorps ont été obtenus chez des souris, ils devront être modifiés pour ressembler à des anticorps humains pouvant être utilisés cliniquement.

Les chercheurs ont d'autre part fait des observations particulièrement préoccupantes. Ils ont constaté que de faibles niveaux d'anticorps neutralisant le Zika, trop bas pour protéger contre l'infection, aident en revanche le virus de la dengue, qui est de la même famille, à infecter des cellules.

Les personnes qui ont eu la dengue et sont infectées une seconde fois sont souvent plus malades car les faibles niveaux d'anticorps laissés par la première infection aide apparemment le virus.

Le Zika peut provoquer des défauts congénitaux dévastateurs dont surtout la microcéphalie du fœtus, un développement insuffisant du cerveau.

Des chercheurs canadiens au Québec ont annoncé le 19 juillet le démarrage du premier essai clinique (phase 1) d'un vaccin candidat contre le Zika. Une dizaine de groupes pharmaceutiques dont le français Sanofi Pasteur, travaillent sur un vaccin anti-Zika, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Antilles: être exposé aux brumes de sable augmente le risque de prématurité
Une piste pour contourner la stérilité d'enfants traités par chimiothérapie
Le dépistage du diabète de grossesse permet de sauver des vies
Une forte consommation de boissons sucrées augmenterait le risque de décès précoce
Vivre en haute altitude peut altérer la mémoire verbale et spatiale
Le cannabis testé chez des malades de Parkinson à Marseille
La rousseur couplée à la présence de nombreux grains de beauté indiquerait une propension au mélanome
Un écran dans la chambre nuirait à la santé physique et mentale des enfants
Alcool et grossesse, une nouvelle étude prône l'abstinence
L'anticorps d'un survivant d'Ebola, clé d'un futur vaccin
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue sacrée embaumée pour l'éternité au Vietnam
Une fusée Vega met sur orbite un satellite d’observation de la Terre pour l’Italie
Chili: faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Climat: les géants de l'énergie ont dépensé 1 milliard de dollars en lobbying depuis la COP21
Le plastique menace toute vie aux Galapagos
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Climat: Mars n'est pas un plan B pour l'humanité, met en garde une astronaute
Froid dedans, plus chaud dehors: l'Inde dans le cercle vicieux des climatiseurs
Cop24: Réduire le gaspillage et consommer moins de viande pour nourrir la terre en 2050 selon une étude
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.