ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

SANTE - Publié le 03/09/2016 à 16:12


Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret



Acciaroli, un petit port de pêche entre mer et montagne au sud de Naples, dont plus d'un habitant sur dix est centenaire, devrait révéler dimanche le secret de cette longévité exceptionnelle.

Avec 81 centenaires début septembre, sur quelque 700 habitants, le village intrigue jusqu'aux scientifiques américains.

Des chercheurs de l'université de San Diego en Californie, assistés par des collègues de l'université La Sapienza à Rome, sont arrivés au printemps pour étudier le mystère de ces trompe-la-mort et doivent publier leurs résultats dimanche à Acciaroli.

Sur place, cela semble naturel que les habitants vivent nettement plus vieux que la moyenne des Italiens. "On ne mange que des choses saines", explique ainsi à l'AFP Antonio Vassalo, qui a récemment soufflé ses 100 bougies.

L'alimentation est une piste sérieuse pour les scientifiques. D'autant que le fameux régime méditerranéen a été identifié ici même, dans cette région du Cilento, par l'Américain Ancel Keys, il y a près de 60 ans.

"On mange beaucoup de poisson, des produits de la campagne que l'on cultive nous-mêmes. On a nos propres lapins, nos poulets. Seulement des produits du terroir", renchérit l'épouse d'Antonio, Amina Fedollo, 93 ans.

- Source de jouvence -

Et l'huile d'olive, dont on dit qu'elle est source de jouvence ? "Nous consommons celle que nous produisons", ajoute-t-elle.

Outre des analyses sanguines poussées (ADN, métabolisme, etc), les chercheurs ont procédé à des contrôles cardiaques et neurologiques, explique Alan S. Maisel, professeur de médecine cardiovasculaire à San Diego.

Car à côté de l'alimentation, la génétique est une bonne piste. Les centenaires pourraient avoir un gène qui tire des effets bénéfiques de certains produits consommés au quotidien, "comme par exemple du romarin, qui améliore les capacités du cerveau", explique le professeur Mazel.

D'ailleurs, sur les 80 personnes âgées ayant participé à l'étude, dont 25 centenaires, personne ne souffrait de la maladie d'Alzheimer.

En revanche, ils pratiquaient encore tous une activité physique quotidienne comme la pêche, la marche dans ce village escarpé ou encore tout simplement l'entretien de leur potager...

"Beaucoup de ces personnes âgées semblent avoir une activité sexuelle", note aussi le professeur Maisel.

Le secret de cette longévité serait donc aussi simple que cela: une vie saine, au grand air, un peu d'activité physique et une forme de décontraction toute méditerranéenne ?

Les scientifiques ne sont pas loin de le penser et cherchent à Acciaroli un modèle, pourquoi pas exportable dans le monde, pour vivre mieux et plus vieux.

"Ce que nous aimerions faire au final, c'est créer un tableau clinique établissant une sorte de score à maintenir", explique Salvatore Di Somma, professeur de médecine à Rome.

L'idée serait d'établir le type d'alimentation, le type d'activité physique, le type de vie en société voire le genre de philosophie qui sont à la base de cette longévité exceptionnelle, a-t-il expliqué à l'AFP.

Mais il ne sera pas simple de reproduire à l'envi un cadre comme Acciaroli, petit village coincé entre la mer et un parc naturel, loin de toute source de pollution, où la lenteur reste un art de vivre.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Tabac: 1,6 million de fumeurs quotidiens en moins depuis 2016
Les tests d'angine en pharmacie vont être généralisés et remboursés
Un régime alimentaire pauvre en calories aide à réguler le système immunitaire
La pratique d'un sport en équipe associée à une réduction des risques de dépression chez les garçons de 9-11 ans
Journée nationale du sommeil : comment trouver son rythme idéal ?
Poissons panés: trop d'additifs, d'arômes et de sucres ajoutés, dénonce la CLCV
Ebola en RDC: un cas confirmé à Bunia, une des grandes villes de l'Est
Les lingettes contenant un conservateur toxique ne doivent pas être utilisées sur les fesses des bébés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Rare découverte d'une épave de navire viking en Norvège
Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Les petits-déjeuners en famille aideraient les enfants à mieux accepter leur corps
Une nouvelle étude montre les bienfaits de l'allaitement sur la santé cardiaque des mères
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.054 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.