ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

SCIENCE - Publié le 19/09/2016 à 10:14


Fourrure d'ours et cuirs variés dans le dressing de l'homme des glaces



Couvre-chef en poil d'ours, jambières en peau de chèvre et sac en chevreuil, Ötzi, "l'homme des glaces" vieux de 5.300 ans retrouvé dans les Alpes en 1991, choisissait avec soin la matière de ses tenues.

Ötzi "a fait des choix réfléchis pour fabriquer ses vêtements et a utilisé tout ce qu'il avait à sa disposition", explique à l'AFP Niall O'Sullivan de l'Académie européenne de Bolzano en Italie, coauteur de l'étude.

Remarquablement bien conservé, "l'homme des glaces", mis au jour à 3.210 mètres d'altitude par deux alpinistes allemands, renfermait des trésors que les scientifiques ne cessent de découvrir.

Des vêtements, des outils et des vivres, également dans un état de conservation remarquable, ont été retrouvés près de la momie.

Niall O'Sullivan et ses collègue se sont penchés sur le vestiaire de "l'homme des glaces". "Nous avons analysé l'ADN mitochondrial de neuf fragments de cuir et identifié 5 espèces (animales différentes, ndlr)", explique-t-il.

Dont des animaux sauvages ! Son chapeau était en fourrure d'ours brun et son carquois en peau de chevreuil, selon l'étude publiée jeudi dans la revue Scientific Reports du groupe Nature.

Outre un goût pour les belles matières, cette découverte indique que l'"homme des glaces" chassait les animaux sauvages, alors qu'on avait plutôt tendance à le cantonner à des activités d'élevage.

- Cache-sexe en peau de mouton -

L'étude révèle également que pour son cache-sexe, Ötzi a préféré la peau de mouton. Pour ses lacets, le cuir des bovins.

Son manteau et ses jambières combinent les cuirs de chèvre et de montons. Et "l'homme des glaces" ne s'est pas contenté d'un spécimen de chaque espèce. Pas moins de quatre moutons et deux chèvres ont été utilisés pour confectionner ces deux pièces maitresses de sa garde-robe.

Pour les chercheurs, l'utilisation d'espèces variées montre que Ötzi était capable de choisir une matière en fonction de l'usage qu'il voulait en faire, privilégiant, par exemple, la souplesse ou l'isolation thermique.

Les travaux de Niall O'Sullivan et ses collègues complètent une image déjà assez précise de "l'homme des glaces".

Le corps d'Ötzi étaient recouvert de 57 tatouages, l'une des traces les plus anciennes de cette pratique jamais retrouvée.

En 2012, le séquençage complet de son génome a permis de déterminer qu'il avait les yeux marrons, les cheveux noirs, et qu’il descendait de populations arrivées en Europe, avec des ancêtres en Sardaigne et au Caucase.

S'il avait vécu de nos jours, il aurait porté des chaussures de taille 38. Avec 1,60 m et environ 50 kg, il était dans la moyenne des humains de son temps.

L'anthropologue Albert Zink, spécialiste de cette momie unique en son genre, a même retrouvé des globules rouges dans les plaies qu'Ötzi portaient à la main droite et à l'omoplate.

"L'homme des glaces" serait mort vers 45 ans, assassiné selon les scientifiques. Ils ont découvert un fragment de pointe de flèche dans sa région dorsale qui lui aurait tranché une artère, provoquant une mort rapide.

L'analyse du contenu de ses intestins a révélé qu'Ötzi a probablement mangé du bouquetin pour son dernier repas, pris 30 à 45 minutes avant sa mort.

Les chercheurs ont également découvert des traces de caries sur ses dents, et établi qu'il était prédisposé aux maladies cardio-vasculaires et souffrait d'allergie aux produits laitiers.

Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Le T-Rex ne pouvait pas tirer sa langue
La plus petite maison du monde repousse les limites de l'extrêmement petit
À la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness
Colombie: la paix dévoile des merveilles d'art rupestre cachées dans la jungle
L'accélérateur de particules du Cern entame sa mue pour multiplier les collisions
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Les sciences participatives ont maintenant leur site web
Des fossiles de tétrapodes en Afrique du Sud remettent en cause la théorie des tropiques
Des empreintes d'animaux vieilles de 541 millions d'années découvertes en Chine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.