ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 22/04/2017 à 14:58


Les déchets spatiaux, un danger qui s'amplifie



Des scientifiques ont alerté mardi sur le danger croissant pour les satellites et les missions habitées que représentent les déchets spatiaux accumulés pendant près de six décennies d'exploration spatiale.

En moins d'un quart de siècle, le nombre de débris suffisamment gros pour détruire un vaisseau spatial a plus que doublé, selon les participants d'une conférence de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne.

"Nous sommes très préoccupés", a déclaré Rolf Densing, directeur des opérations de l'ESA, qui plaide pour une vraie prise en compte de ce problème qui ne peut être résolu qu'à l'échelle mondiale.

Le risque de collision avec des débris est statistiquement faible mais il a augmenté, au fil des missions qui ont eu lieu depuis que l'Union soviétique a lancé en 1957 Spoutnik 1, le premier satellite artificiel.

Les morceaux de fusées, les satellites en fin de vie, les outils perdus par des astronautes... Tous ces objets, sous l'effet de dislocations et collisions en chaîne, ne cesseront de se multiplier.

Ces objets peuvent atteindre 28.000 kilomètres/heure et, à cette vitesse, même un petit objet peut causer d'énormes dégâts.

En 1993, des radars terrestres avaient localisé 8.000 objets mesurant plus de 10 centimètres. "Aujourd'hui, nous avons dans l'espace environ 5.000 objets mesurant plus d'un mètre, 20.000 objets de plus de 10 cm ... et 75.0000 +balles volantes+ d'environ 1 cm", a détaillé Holger Krag, responsable du bureau des débris spatiaux de l'ESA. Les objets de plus d'un millimètre atteindraient les 150 millions.

Rien que pour ses dix satellites en orbite basse, l'ESA dit recevoir une "alerte collision" par semaine. Chaque satellite doit, une à deux fois par an, effectuer des mesures d'évitement.

Dans une allocation vidéo, l'astronaute français Thomas Pesquet a expliqué que l'ISS pouvait résister aux objets allant jusqu'à 1 cm de diamètre.

"La station doit souvent faire des manœuvres pour éviter les débris, mais a besoin de 24h pour réagir", a expliqué l'astronaute depuis l'ISS. Si le temps lui manque, l'équipage devra "gagner son refuge, le vaisseau spatial Soyouz, afin de pouvoir quitter l'ISS en cas de collision", a-t-il déclaré. "Cela s'est produit quatre fois dans l'histoire de l'ISS".

Les Américains peut-être absents de l'espace après novembre 2019
Tourisme spatial: les premiers vols réguliers peut-être en 2019
Un vaisseau cargo russe rejoint l'ISS en un temps record
Israël veut lancer son premier engin spatial vers la lune
Espace: la Chine conçoit un lanceur surpuissant pour 2030
Oumuamua serait en fait une comète
Un cerveau volant lancé par SpaceX vers la Station spatiale internationale
A Toulouse, renforcer le rôle de passeur de savoirs des planétariums
Nouveau retard important pour le prochain télescope spatial de la NASA
La formation de Mars a été très rapide
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.