ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

RECHERCHE - Publié le 22/04/2017 à 15:44


Connaître son groupe sanguin en deux minutes



Une équipe de chercheurs chinois annonce un nouveau test sanguin qui permet de tester les antigènes et les anticorps.

Moins de deux minutes pour déterminer son groupe sanguin. C’est la promesse faite par une équipe de chercheurs chinois qui publie ses résultats dans la prestigieuse revue Science Translational Medicine. Leur technique? Un papier buvard qui se colore en fonction du groupe sanguin auquel la personne testée appartient.

Les chercheurs déposent une goutte de sang au milieu d’une bandelette de papier conçue spécialement pour ce test. Dans cette goutte de sang cohabitent des anticorps et des antigènes, qui définissent le groupe sanguin d’une personne. En fonction de la présence ou non de ces protéines, le papier buvard change de couleur.

Prenons une personne du groupe sanguin A. Cette dernière possède donc des antigènes A et des anticorps anti-B. Si elle fait ce test, la partie du papier buvard qui réagit aux antigènes A se colorera en turquoise au contact du sang. De même que la partie qui réagit aux anticorps anti-B. Le même principe est appliqué pour déterminer le rhésus positif ou négatif (A+ ou A - par exemple) de la personne testée.

Ces tests par papier buvard existent depuis cinq ou six ans, mais jusqu’alors ils ne détectaient que les antigènes d’une personne. «La magie de ce test, c’est qu’il sépare les globules rouges du plasma et il est ainsi capable de repérer les anticorps», souligne le Pr Ismail Elalamy, chef de service d’hématologie biologique à l’hôpital Tenon (Paris). Et en France, l’argument est particulièrement important. Il est en effet obligatoire de tester à la fois les anticorps et les antigènes pour être sûr de ne pas se tromper sur le groupe sanguin d’une personne. «C’est un moyen de conforter le profil sanguin du patient», explique le Pr  Ismail Elalamy. «Quand une personne a des antigènes A, elle doit être du groupe sanguin A mais cela doit être confirmé par la présence d’anticorps anti-B qui circulent.»

Autre nouveauté: la rapidité du test. Deux minutes pour chercher à la fois les anticorps et les antigènes et trente secondes pour la recherche uniquement d’antigènes. Un test traditionnel en France, qui se fait à l’aide d’une centrifugeuse pour séparer les globules rouges du plasma, ne permet pas d’obtenir ces résultats en moins d’une heure.

«Ce test fournit non seulement une nouvelle méthode pour le groupage sanguin, mais il peut aussi être utilisé dans des situations limitées en temps et en ressources, comme des zones de guerre, des zones éloignées ou en cas d’urgence», notent les auteurs de l’étude. Un point encore à confirmer pour le Pr Ismail Elalamy, selon lequel le résultat ne peut pour le moment pas être détectable à l’œil nu et nécessite donc encore une machine pour être lu. Les chercheurs estiment que «ce test peut être développé en plateformes entièrement automatiques, hautement efficaces et économiques, permettant la fabrication à grande échelle». Mais ils n’avancent aucun coût chiffré.

Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
Les pesticides à l'origine d'un surpoids chez les souris mâles selon une étude
Au Gabon, un laboratoire ultra-sécurisé contre le virus Ebola
La technique s'améliore pour greffer des organes infectés par l'hépatite C
Les virus géants, inventeurs de leurs gènes?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.024 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.