ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Décembre 2018

RECHERCHE - Publié le 22/04/2017 à 15:58


L’œil de poisson au secours de nos rétines



Des études sur les poissons zèbre démontre sa capacité à régénérer leur rétine endommagée.

Si nous étions des poissons et que notre rétine était endommagée, nous n’aurions pas à nous en faire: en quelques semaines, elle serait comme neuve. Comment ne pas être intéressé par cette capacité miraculeuse de régénération? C’est pour cela que de nombreux laboratoires de par le monde étudient l’organisme à nageoire modèle, le poisson zèbre. Une équipe de biologistes de l’université Vanderbilt affirme avoir identifié le signal qui déclenche cette régénération. Et ils estiment possible de provoquer le même processus d’autoréparation dans un œil humain en cas de maladies dégénératives (DMLA, rétinite pigmentaire…) ou de blessures (travaux publiés dans la revue Stem Cell Reports ).

La structure de la rétine des poissons et celle des humains sont très proches. Très fines, moins de 0,5 mm d’épaisseur, elles sont formées de trois couches de cellules nerveuses: des cellules photoréceptrices qui détectent la lumière ; des cellules horizontales qui intègrent les signaux envoyés par les cellules photoréceptrices ; enfin, des cellules ganglionnaires qui vont envoyer les informations visuelles vers le cerveau.

Les rétines possèdent un quatrième type de cellules dites de Müller, qui sont des cellules gliales, c’est-à-dire qui assurent la cohésion mécanique de l’organe et son isolation électrique. Elles semblent jouer un rôle dans la régénération. Quand celle-ci est lancée, les cellules de Müller se dédifférencient, c’est-à-dire redeviennent non spécialisées, puis prolifèrent et se transforment en cellules nerveuses pour remplacer celles qui ont été endommagées. Les cellules de Müller existent aussi chez l’homme mais ne montrent pas cette capacité de différenciation.

Les chercheurs ont pu montrer qu’un neurotransmetteur, le GABA (gamma butyric amino acid), un inhibiteur du système nerveux central, serait impliqué dans le déclenchement de la transformation des cellules de Müller. Un poisson zèbre peut se refaire une rétine en 28 jours ; sauf si, comme l’on fait les chercheurs, on lui injecte des produits conduisant à de hautes concentrations en GABA dans l’œil. A contrario, si on injecte une enzyme qui enlève la GABA, les cellules de Müller se dédifférencient et la régénération, et sa cascade de productions de différents facteurs de croissance, commence. À voir chez l’homme.

Cancer du sein: un test sanguin pourrait aider à choisir le traitement
À la recherche de nouvelles molécules contre le paludisme
Un placenta artificiel pourrait aider à comprendre les problèmes de la grossesse
Thé ou café ? Les goûts déterminés par la génétique, selon une étude australienne
Des cellules souches iPS transplantées dans le cerveau d'un patient atteint de Parkinson
Manger des carottes est bon pour la vue? Vrai, confirment des recherches
La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice
Trop de sucre dans le sang: risque accru de tuberculose, selon des chercheurs
Un strabisme à l'origine du génie de Léonard de Vinci?
Des souriceaux nés de souris de même sexe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.028 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.