ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 20 Août 2018

SEXO - Publié le 22/04/2017 à 17:23


Lecture: pourquoi des différences entre garçons et filles?



Deux chercheuses de l’université de Stavanger, en Norvège, ont montré que les différences des tests de lecture à l’école entre filles et garçons venaient des tests eux-mêmes.

Depuis des années, cela intrigue tout le monde: dans tous les résultats de tests de lecture à l’école entre filles et garçons, quel que soit l’âge, quel que soit le pays, les filles devancent les garçons. Mais arrivés à l’âge adulte, cette différence disparaît mystérieusement.

Ces tests d’habileté à la lecture s’attachent à mesurer la façon dont la personne testée peut extraire de l’information du texte lu, le comprendre, l’interpréter, le comparer, l’évaluer. Que ce soit dans les études Pires pour les 10 ans, Pisa pour les 15 ans, pour les pays scandinaves et pour ceux de l’OCDE, une nette différence apparaît en faveur d’une meilleure habileté des filles à la lecture, qui s’accentue d’ailleurs entre 10 et 15 ans. Mais dans les études types PIAAC (s’intéressant aux 16-24 ans), plus aucune différence n’apparaît.

Les femmes en général ont plus de facilité avec certains textes

De nombreuses hypothèses ont été émises et testées pour expliquer cet état de fait. Une différence intrinsèque d’intelligence entre filles et garçons a très vite été écartée. De même, une précocité plus marquée chez elles n’explique rien. Pas plus que des réactions différentes à des façons d’enseigner. Ou qu’à des sollicitations différentes envers les filles que les garçons…

Deux chercheuses de l’université de Stavanger (Norvège) se sont demandé si les différences relevées ne seraient pas dues aux tests eux-mêmes, à la façon dont ils étaient conçus, rédigés et «notés» (travaux publiés dans Assessment of Education). «Nous avons montré que la façon dont étaient conçus les tests pour les scolaires, Pires et Pisa, favorisait les filles», affirme ainsi avec assurance Oddny Judith Solheim, l’une des deux auteures des travaux. «Le test PIAAC est conçu différemment. Et il ne donne pas de différences filles/garçons…»

Les chercheuses ont ainsi mis en évidence que les femmes en général avaient plus de facilité avec des textes «longs», descriptifs, narratifs, de fiction, etc., alors que les hommes se débrouillaient mieux avec du texte «discontinu», textes courts, tableaux, courbes, plus factuels que d’imagination. Ces différences sont accentuées dans Pires et Pisa, mais gommées dans PIAAC. Qui se charge d’élaborer les prochains tests?

De l'influence des textos sur les relations amoureuses
Quand on veut être père, mieux vaut porter le caleçon
Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
Manger des noix améliore la qualité du sperme
Au Cambodge, une blogueuse féministe brise les tabous du sexe
Le transsexualisme ne doit plus être considéré comme une maladie mentale, dit l'OMS
Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque
Les femmes se méfient des hommes qui affichent leur richesse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Rio capitale mondiale des maths, médailles Fields à la clé
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Taira, épicentre de l'art rupestre chilien
Canicule: cinq erreurs à ne pas commettre
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.029 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.