ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Mardi 21 Novembre 2017

CIEL&ESPACE - Publié le 06/05/2017 à 19:20


Une fusée Ariane décolle de Kourou 44 jours après la date prévue



La fusée Ariane 5 a décollé jeudi du Centre spatial guyanais à Kourou peu avant 18h51 locales, (21h51 GMT), avec à son bord deux satellites de télécommunications, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le tir était prévu au plus tôt dans une fenêtre débutant à 17h31 locales (15h30 GMT) mais la chronologie finale aura été deux fois interrompue.

Initialement prévu le mardi 21 mars, le tir du lanceur lourd européen vise à placer sur orbite deux satellites de télécommunications, l'un brésilien, l'autre sud-coréen.

Le lancement, depuis Kourou, avait été reporté sine die en raison d'un mouvement social de grande ampleur en Guyane française et en particulier à cause d'un barrage bloquant érigé par des manifestants à quelques centaines de mètres du centre spatial.

L'accès au centre spatial a été libéré le 22 avril, après plus d'un mois de blocage, permettant le redémarrage de l'activité et la préparation du lancement et notamment une opération de pré-lubrification sur Ariane qu'il a fallu recommencer selon le Cnes/CSG.

Un peu plus de 28 minutes après son décollage, Ariane doit se séparer du satellite SGDC (Satellite Géostationnaire de Défense et Communications Stratégiques).

Premier satellite à être lancé par Arianespace pour le compte de l'opérateur brésilien Telebras S.A, une entreprise brésilienne de télécommunications sous tutelles ministérielles, SGDC est un satellite à double usage, militaire et civil.

Il doit notamment assurer la fourniture de communications satellitaires sécurisées aux forces armées et au gouvernement du Brésil.

Un peu plus de 36 minutes après son décollage, Ariane 5 doit se séparer du satellite KOREASAT-7.

Lancé pour le compte de l'opérateur coréen ktsat, KOREASAT-7 doit offrir une large gamme d’applications vidéo et de transmissions de données, tels que des services d’accès à internet, de télédiffusion directe, de télécommunications gouvernementales et de réseaux.

KOREASAT-7 vise à fournir un débit amélioré et une couverture étendue sur la Corée, les Philippines, la péninsule indochinoise, l’Inde et l’Indonésie.

Ce satellite a été construit par Thales Alenia Space à Toulouse (sud-ouest de la France) et à Cannes (sud) sur une plateforme Spacebus.

Il s'agit du quatrième tir de l'année pour Arianespace, la société qui commercialise les lancements. Et du deuxième lancement d'une Ariane 5 en 2017.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Vers Alpha du Centaure à 60.000 km/s, le rêve d'un milliardaire russe
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2017 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.