ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

SCIENCE - Publié le 11/05/2017 à 10:09


Un gros bébé dinosaure démasqué après des années de recherche



Mais qui donc était Baby Louie, cet embryon fossile de dinosaure trouvé en Chine il y a plus de 20 ans ? Après des années d'enquête, des paléontologues ont annoncé qu'il s'agissait d'une nouvelle espèce géante d'Oviraptorosaure, proche des oiseaux mais inapte au vol.

Une fois adulte, ce dinosaure, aux allures de casoar gigantesque, aurait fait jusqu'à 8 mètres de haut et pesé 3 tonnes, indique à l'AFP la paléontologue Darla Zelenitsky, de l'Université de Calgary (Canada). Il confectionnait de grands nids de 2 à 3 mètres de diamètre.

Baby Louie vivait il y a environ 90 millions d'années, à la période du Crétacé, dans ce qui est aujourd'hui la province du Henan (centre-est de la Chine).

Selon une étude publiée mardi dans Nature Communications, la nouvelle espèce appartient à la famille des Caenagnathidae et au groupe des Oviraptorosaures.

Dotés d'un bec robuste dépourvu de dents et coiffés d'une crête, les Oviraptorosaures étaient pour la plupart couverts de plumes.

L'embryon Baby Louie devait mesurer environ 60 cm de long et peser environ 4 kilos dans sa forme complète, précise Darla Zelenitsky, co-auteur de l'étude.

Son squelette se trouve au dessus d'un groupe de 6 à 8 oeufs qui mesurent plus de 40 centimètres. "Ils comptent parmi les plus grands oeufs de dinosaures connus".

Le nid contenait probablement plus de deux douzaines d'oeufs. "Cela devait être un sacré spectacle de voir un animal de trois tonnes comme cela assis sur ses oeufs !", relève la chercheuse.

"Pendant des années, cela a été un grand mystère de savoir quelle espèce de dinosaure pondait ce type d'oeufs énormes". Grâce à l'étude de Baby Louie, les paléontologues ont désormais la réponse.

Les tribulations du fossile

L'histoire récente du fossile été bien agitée. En 1993 un fermier découvre ce qui s'avèrera être une partie d'un grand nid de dinosaures avec des oeufs et des os fossiles.

Alors qu'il n'a pas encore fait l'objet d'une préparation, le bloc sort illégalement de Chine. Il est acheté par un préparateur et marchand de fossiles américain passionné, Charlie Magovern, basé dans le Colorado.

Il commence à préparer les oeufs fossilisés et se rend compte qu'il y également des os et notamment un crâne. Il se tourne alors vers des spécialistes.

Darla Zelenitsky et Philip Curie de l'Université d'Alberta, co-auteurs de l'article publié mardi, font connaissance avec le fossile en 1995.

Il devient célèbre en 1996 grâce à la publication d'un article dans National Geographic. Charlie Magovern surnomme le fossile "Baby Louie", du prénom du photographe de l'article.

Acheté en 2001 par le Children's Museum d'Indianapolis, le fossile y est présenté pendant douze ans avant qu'il ne soit rendu à la Chine fin 2013, grâce à un accord avec le musée géologique du Henan où il est désormais conservé.

"Tant que le fossile n'avait pas été rapatrié en Chine, il n'était pas possible de le décrire dans une publication scientifique et de nommer la nouvelle espèce", explique le Professeur Philip Curie.

Désormais c'est chose faite. Les chercheurs chinois de l'équipe internationale ont donné au fossile le nom de Beibeilong sinensis. Ce qui signifie "bébé dragon".

Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié
L'ADN explique la longévité des tortues géantes des Galapagos
Un anneau bimillénaire découvert près de Jérusalem pourrait mentionner Ponce Pilate
Les archéologues israéliens présentent un rare masque vieux de 9.000 ans
L'Égypte annonce la découverte de huit momies à Dahchour
L'Afrique de l'Est pourrait perdre son monopole de berceau de l'humanité
Un cousin géant des mammifères a nargué les dinosaures
L'Égypte dévoile un tombeau et des sarcophages à Louxor
Chine: scandale après l'annonce de premiers bébés génétiquement modifiés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Egypte: polémique autour d'une vidéo d'un couple nu au sommet d'une pyramide
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
 LES PLUS LUS 
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Résurgence inédite de l'anthrax dans les pâturages des Hautes-Alpes
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
La pêche à l'explosif en Libye, fléau écologique en Méditerranée
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.099 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.