ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 26 Septembre 2018

RECHERCHE - Publié le 30/08/2017 à 15:24


Des chercheurs fouillent la vie du mystèrieux dodo



Reproduction, croissance, mue: des chercheurs lèvent jeudi un peu le voile sur la vie du mystérieux dodo, l'oiseau ventru au bec de pélican disparu de l'île Maurice depuis le 17e siècle.

"Le dodo est souvent décrit dans les médias comme étant un oiseau gras et stupide, mais la réalité est que nous ne connaissons quasiment rien à son sujet !", expliquent les chercheurs dans un communiqué de l'Université de Cape Town en Afrique du Sud.

A partir de l'étude d'os de 22 dodos, une équipe de chercheurs internationale a pu établir que l'oiseau pondait vers le mois d'août.

"L'ovulation débute en août, puis la ponte et l'éclosion des œufs interviennent en septembre. Les poussins vont alors grandir très rapidement pour être assez fort pour supporter l'été austral qui correspond à la période des cyclones et tempêtes à l'île Maurice", explique à l'AFP Delphine Angst de l'Université de Cape Town et auteur principale de l'étude.

Plus gros qu’un cygne, le dodo, une espèce indigène à l'Ile Maurice, était un oiseau tout rond d'une vingtaine de kilos, incapable de voler.

Jusqu'à l'arrivée des premiers navigateurs néerlandais sur l’île à la fin du 16e siècle, il ne rencontrait aucun prédateur dans son environnement.

Ignorant le danger et ne cherchant pas à fuir - ce qui lui a valu de devenir le symbole de la stupidité -, d'innombrables dodos ont été tués par les navigateurs ou dévorés par les chiens, cochons et rats apportés par ces derniers. En moins de 200 ans, l'espèce a été totalement éradiqué.

En effectuant des prélèvements sur des ossements de dodo détenus par plusieurs musées, les chercheurs ont également mis en évidence qu'ils pouvaient se reproduire dès leur premier anniversaire. Ou encore, qu'ils muaient de mars à juillet pour "renouveler leurs plumes abîmées par la reproduction et les tempêtes".

Les travaux sont publiées dans Scientific Reports, un journal du groupe Nature.

Le probable successeur des néonicotinoïdes néfaste aux bourdons
Japon: essai sur l'homme d'un traitement de Parkinson par cellules souches
Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter le mélanome
Des ciseaux génétiques provoquent des mutations inattendues
Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.029 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.