ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 21 Juin 2018

RECHERCHE - Publié le 30/08/2017 à 15:24


Des chercheurs fouillent la vie du mystèrieux dodo



Reproduction, croissance, mue: des chercheurs lèvent jeudi un peu le voile sur la vie du mystérieux dodo, l'oiseau ventru au bec de pélican disparu de l'île Maurice depuis le 17e siècle.

"Le dodo est souvent décrit dans les médias comme étant un oiseau gras et stupide, mais la réalité est que nous ne connaissons quasiment rien à son sujet !", expliquent les chercheurs dans un communiqué de l'Université de Cape Town en Afrique du Sud.

A partir de l'étude d'os de 22 dodos, une équipe de chercheurs internationale a pu établir que l'oiseau pondait vers le mois d'août.

"L'ovulation débute en août, puis la ponte et l'éclosion des œufs interviennent en septembre. Les poussins vont alors grandir très rapidement pour être assez fort pour supporter l'été austral qui correspond à la période des cyclones et tempêtes à l'île Maurice", explique à l'AFP Delphine Angst de l'Université de Cape Town et auteur principale de l'étude.

Plus gros qu’un cygne, le dodo, une espèce indigène à l'Ile Maurice, était un oiseau tout rond d'une vingtaine de kilos, incapable de voler.

Jusqu'à l'arrivée des premiers navigateurs néerlandais sur l’île à la fin du 16e siècle, il ne rencontrait aucun prédateur dans son environnement.

Ignorant le danger et ne cherchant pas à fuir - ce qui lui a valu de devenir le symbole de la stupidité -, d'innombrables dodos ont été tués par les navigateurs ou dévorés par les chiens, cochons et rats apportés par ces derniers. En moins de 200 ans, l'espèce a été totalement éradiqué.

En effectuant des prélèvements sur des ossements de dodo détenus par plusieurs musées, les chercheurs ont également mis en évidence qu'ils pouvaient se reproduire dès leur premier anniversaire. Ou encore, qu'ils muaient de mars à juillet pour "renouveler leurs plumes abîmées par la reproduction et les tempêtes".

Les travaux sont publiées dans Scientific Reports, un journal du groupe Nature.

Au Gabon, un laboratoire ultra-sécurisé contre le virus Ebola
La technique s'améliore pour greffer des organes infectés par l'hépatite C
Les virus géants, inventeurs de leurs gènes?
En Bretagne, la filière cosmétique surfe sur les algues
Musique: bide ou carton ? Des chercheurs disent pouvoir prédire le succès
Découverte d'une molécule prometteuse contre la sclérose en plaques
Les fourmis, une source future de médicaments ?
Découverte montréalaise contre le cancer du sein
Des structures embryonnaires créées sans passer par la fécondation
Il y a cinq formes de diabète et non deux, estiment des chercheurs
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Pythons, lion empaillé, crânes de babouins: 30.000 animaux sauvages, victimes de trafics, interceptés
Alouettes, abeilles et orchidées... un eden près des tarmacs
Désemparés, des apiculteurs contraints de réduire en cendres leurs abeilles
Des associations dénoncent les prix exhorbitants et injustifiés des nouveaux médicaments
Fatigue et douleur, problèmes persistants après la fin du cancer
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Reforestation: un appel à projets pour planter un million d'arbres
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.022 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.