ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 20/09/2017 à 17:15


Trafic international de pesticides : jusqu'à deux ans de prison ferme requis à Marseille



Des condamnations allant jusqu'à deux ans de prison ferme ont été requises mercredi contre plusieurs acteurs du marché européen de pesticides, jugés à Marseille pour tromperie et mise sur le marché sans autorisation, le "premier dossier d'ampleur" de ce type jugé en France

Spécialistes de la fabrication et de la commercialisation de pesticides, cinq prévenus et deux sociétés se voient reprocher d'avoir détourné la procédure communautaire d'autorisation d'importation qui, selon des conditions strictes, permet de commercialiser dans un autre Etat membre un produit phytopharmaceutique fabriqué au sein d'un pays de l'Espace économique européen.

Il s'agit, selon le procureur responsable du pôle santé publique du parquet de Marseille, Franck Lagier, du "premier dossier d'ampleur d'un trafic international" de ce type de produits.

L'enquête a établi que six produits (herbicides, fongicides, régulateurs de croissance des végétaux) avaient été commercialisés en France par un fournisseur allemand, Michaël Merath, à la tête de la société Mac Gmbh, via la société monégasque Sanigene, puis distribués par la société Chimik 2 Paris, cette dernière ayant été "créée pour la fraude", selon le procureur.

Les produits écoulés pendant plusieurs années étaient quasi similaires à ceux fabriqués par les firmes multinationales, à l'exception d'un fongicide dont un lot distribué, en 2006, notamment auprès de maraîchers des Bouches-du-Rhône, contenait un insecticide à "la toxicité aiguë pour les utilisateurs".

Ce risque pour la santé de l'homme vaut à M. Merath et à sa société d'être jugés pour tromperie aggravée devant le tribunal correctionnel. Le procureur a requis contre lui trois ans de prison, dont un an avec sursis et 30.000 euros d'amende, ainsi que 150.000 euros d'amende, contre Mac Gmbh.

-"Apprentis sorciers"-

Une peine de deux ans de prison dont six mois avec sursis et une amende de 30.000 euros ont été réclamées contre Robert Maingard, 81 ans, magnat sud-africain du commerce de produits chimiques et propriétaire de la société monégasque Sanigene, à l'initiative, selon l'accusation, de ce "vaste réseau qui a prospéré pendant plusieurs années".

Deux ans de prison dont six mois avec sursis et une amende pénale ont été requis contre Aristide Coco, dirigeant de Sanigene, et contre Alain Goubel, une "éminence" dans la chimie européenne et dirigeant de la Société industrielle de produits chimiques (SIPC) implantée à Courchelettes (Nord) où les produits litigieux étaient stockés et pour certains fabriqués.

Une amende de 100.000 euros a été requise contre la SIPC.

Contre Alain Bandrier, gérant de Chimik 2 Paris, distributeur des produits sur le marché français, une peine de dix-huit mois de prison dont six mois avec sursis et 20.000 euros d'amende ont été demandés.

Selon le procureur Franck Lagier, "ces apprentis sorciers se sont engouffrés dans les brèches d'une réglementation européenne pour inonder le marché français - le 1er européen et le 5e mondial - de produits illicites au mépris des risques sanitaires encourus".

Parties civiles, quatre firmes multinationales et une association d'utilisateurs de l'agro-chimie ont réclamé aux prévenus plus de 4,4 millions d'euros de dommages et intérêts en réparation de leurs préjudices commercial et moral.

Les prévenus contestent avoir pris part à cette fraude d'envergure, leurs avocats devaient plaider dans l'après-midi leur relaxe.

Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Egypte: polémique autour d'une vidéo d'un couple nu au sommet d'une pyramide
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
 LES PLUS LUS 
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Résurgence inédite de l'anthrax dans les pâturages des Hautes-Alpes
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
La pêche à l'explosif en Libye, fléau écologique en Méditerranée
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.102 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.