ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

PLANETE - Publié le 20/09/2017 à 17:22


Un gastéropode géant pour défendre la Grande barrière contre les étoiles de mer



Des spécimens de charonia, un gastéropode géant, pourraient être lâchés en grand nombre sur la Grande Barrière de corail pour protéger ce joyau australien menacé par des étoiles de mer tueuses, ont annoncé lundi des scientifiques.

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, la Grande barrière s'étend sur environ 345.000 km2 le long de la côte australienne et constitue le plus vaste ensemble coralien du monde avec 3.000 "systèmes" récifaux et des centaines d'îles tropicales.

Mais elle est actuellement menacée par la récurrence de graves épisodes de blanchissement de ses coraux provoqués par le réchauffement climatique, par les activités industrielles ou agricoles ou encore par l'acanthaster pourpre, une étoile de mer invasive.

L'acanthaster planci -surnommée "couronne d'épines" ou plus facétieusement "coussin de belle-mère"- se nourrit presque exclusivement de coraux, peut atteindre un mètre de diamètre et est dotée de piquants dont le venin est toxique pour l'homme.

Des recherches menées par l'Institut australien pour la science marine (AIMS) ont montré que ces étoiles de mer évitaient les zones où était présent charonia tritonis, un gastéropode également connu sous le nom de "triton géant".

Ces mollusques dotés de spectaculaires coquilles, qui peuvent mesurer jusqu'à 50 centimètres, ont un odorat très développé dont ils se servent pour chasser.

Les recherches ont montré qu'ils étaient particulièrement friands des "couronnes d'épines". Chassés pour leur coquille, leur nombre a cependant fortement décliné dans les océans.

Le gouvernement australien a annoncé lundi un financement de la recherche sur l'élevage de ces gastéropodes.

"Si la recherche porte ses fruits, les scientifiques étudieront l'impact des tritons géants sur le comportement des +couronnes d'épines+ et testeront leur potentiel en temps qu'outil de gestion pour limiter la disparition des coraux."

Des tritons géants détenus dans les laboratoires de l'AIMS ont pondu de nombreux oeufs qui ont donné naissance à plus de 100.000 larves au cours du mois écoulé. Mais les connaissances sur leur cycle de vie sont encore très limitées.

La recherche va désormais se concentrer sur le développement des larves. Le but ultime étant de pouvoir relâcher des spécimens de tritons géants lors des périodes d'invasion des récifs par l'étoile de mer.

Jusqu'à présent, des produits chimiques coûteux étaient utilisés pour la neutraliser, au risque de nuire aux autres organismes marins des récifs.

Des tests effectués par des chercheurs de l'Université James Cook, en collaboration avec le directoire du parc marin de la Grande barrière de corail (GBRMPA), ont par ailleurs montré il y a quelques mois que la "couronne d'épines" pouvait aussi être tuée par des injections de vinaigre.

L'éradication ou le contrôle de la population de ces étoiles de mer par cette méthode écologique serait cependant une tâche herculéenne car chacune d'entre elles doit être individuellement piquée.

Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
En Antarctique, un bain glacé pour fêter le solstice
Corée du sud: tuer les chiens pour leur viande est illégal, juge un tribunal
Une nature sous cloche pour mieux comprendre l'impact humain
Plancton décimé, poissons sonnés: les effets du vacarme sous-marin créé par l'homme
L'environnement figurera dans l'article premier de la Constitution française
Koko, le gorille qui maîtrisait la langue des signes, est mort
Pythons, lion empaillé, crânes de babouins: 30.000 animaux sauvages, victimes de trafics, interceptés
Alouettes, abeilles et orchidées... un eden près des tarmacs
Désemparés, des apiculteurs contraints de réduire en cendres leurs abeilles
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.