ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

SCIENCE - Publié le 20/09/2017 à 17:23


Le génome du mil, la céréale des terres arides, séquencé pour la première fois



Le génome du mil, une céréale qui nourrit les populations des zones sèches de la planète, a été pour la première fois séquencé, une avancée qui devrait permettre de mieux adapter cette culture au changement climatique.

"Cette étude va permettre d'accélérer l'amélioration de cette espèce", explique à l'AFP Yves Vigouroux de l'Institut de recherche pour le développement (IRD), coauteur de l'étude.

Le mil (Pennisetum glaucum), aussi appelé "mil à chandelle" ou "millet perlé", est une forme de millet. Peu connu en Europe, cette céréale pousse vite, se satisfaisant de sols pauvres et de très peu d'eau.

"C'est une céréale très importante pour les pays du Sud. Elle nourrit le Sahel, une des zones les plus sèches de notre planète, mais également le Nord de l'Inde", explique le généticien. Des régions à la lisière des déserts, où le blé, le maïs ou le riz, les trois céréales les plus cultivées au niveau mondial, ne peuvent pousser.

Selon des estimations, ces petites graines rondes constitueraient la base de l'alimentation quotidienne de 100 millions de personnes. Elles contiennent entre 8 et 19% de protéines, bien plus que le riz.

Alors que le blé, le maïs et le riz ont fait l'objet de multiples études scientifiques, on savait assez peu de choses sur la céréale africaine pourtant cultivée depuis 4.500 ans.

Les chercheurs ont pour la première fois défini la séquence de référence de son génome complet (qui contient plus de 38.000 gènes) et ont ensuite établi les "fiches d'identité" précises de près de 1.000 variétés différentes de mil cultivé ou sauvage.

2,5 milliards d'Africains

"Ces connaissances sur le génome du mil vont permettre le développement de nouvelles variétés (croisement, sélection des gènes d'intérêt) mieux adaptées à l'augmentation des températures et plus résistantes aux ravageurs", souligne l'IRD dans un communiqué, précisant que ces travaux ont été menés par une équipe internationale regroupant pas moins de 63 chercheurs dans dix pays.

"Ces céréales, inféodées à des milieux relativement sec, peuvent avoir un intérêt pour l'agriculture mondiale, pour d'autres zones du monde où ces climats secs pourraient se répandre", précise Yves Vigouroux. "Le mil devrait avoir une performance bien meilleure que le maïs dans le climat futur", estime le généticien.

Selon l'étude publiée lundi dans Nature Biotechnology, un meilleur rendement de cette céréale pourrait également apporter une réponse à la hausse de la population attendue dans les prochaines décennies et à l'insécurité alimentaire accrue qui va l'accompagner: d'un milliard aujourd'hui, la population africaine devrait atteindre 2,5 milliards en 2050.

ADN en poche, les chercheurs vont pouvoir plus rapidement identifier ce qui permet à la plante de résister à certaines maladies, à certains champignons. A l'avenir, ils pourront désormais déterminer quel croisement sera le plus efficace pour réaliser une variété résistante à différents pathogènes ou mieux sélectionner les variétés avec les agriculteurs.

Les chercheurs ont ainsi mis en évidence des gènes associés à une meilleure résistance à la sécheresse, certains de ces gènes permettant par exemple aux feuilles de mieux emmagasiner l'eau.

Découverte exceptionnelle d'un crâne de mastodonte, cousin de l'éléphant
Lorsqu'il s'est investi, l'humain peut être aussi bête qu'une souris
Des outils trouvés en Chine repoussent la présence de l'homme en Asie
Après le séisme de Mexico, un temple découvert dans une pyramide
Argentine: découverte d'un dinosaure géant vieux de plus de 200 milllions d'années
Les Romains pourraient avoir chassé la baleine en Méditerranée
Découverte d'un dinosaure géant en Argentine
Un extrait de l'Odyssée découvert gravé sur une tablette antique
En colonisant l'Amérique, les Européens auraient fait disparaître d'anciens chiens
Lancement d'un plan pour la science ouverte, accessible à tous
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.032 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.