ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 20/09/2017 à 17:23


Vie sur Mars: six volontaires sortent après une simulation de huit mois



Six volontaires, quatre hommes et deux femmes, ont conclu une simulation de mission habitée sur Mars, après avoir vécu en vase clos pendant huit mois sous un dôme à Hawaï, la cinquième expérience de ce type pour la Nasa.

Quand ils ont émergé dimanche de leur quarantaine, ils ont visiblement goûté au plaisir du soleil et de l'air frais sur leur visage tout en dégustant des fruits tropicaux en compagnie d'amis et de leur famille, a précisé un communiqué de l'Université d'Hawaï, chargée de mener ces expériences.

"Une des choses qui m'a le plus manqué de chez moi était la cuisine portugaise", a dit Brian Ramos, un des membres de l'équipage dans une vidéo diffusée par CBS News.

Kim Binsted, qui dirige cette étude au sein du programme de la Nasa à l'Université d'Hawaï (HI-SEAS), a expliqué l'importance d'une certaine variété dans le groupe.

"C'est comme si on essaie de rassembler une boite à outils pour aller sur Mars, on ne la remplit pas seulement avec des marteaux, même s'il s'agit des meilleurs dans le système solaire", a-t-elle expliqué sur CBS News.

Bien que les tensions entre les personnes soient inévitables, tout s'est bien passé avec ce dernier équipage qui a bien accompli les tâches clés, a aussi relevé Kim Binsted, une professeure de science informatique.

Pendant ce séjour débuté le 19 janvier, le groupe a vécu isolé du reste de la planète dans un espace de 11 mètres de diamètre sur six mètres de hauteur, ne mangeant que des aliments secs et en conserve, avec de temps à autre des légumes cultivés dans le laboratoire du dôme.

Les hommes et femmes disposaient chacun d'une petite chambre, avec un espace pour un lit de camp et un bureau.

Le dôme, alimenté par l'énergie solaire, était doté de douches et de toilettes sèches à compost.

Les volontaires pouvaient communiquer par internet avec leurs amis et famille mais avec un délai de vingt minutes dans les transmissions qui correspond au temps mis par les ondes radio pour parcourir la distance entre Mars et la Terre.

Quand ils allaient à l'extérieur pour des travaux géologiques, ils utilisaient une combinaison spatiale.

Pendant ces huit mois sur le côté nord et aride du volcan Mauna Loa, qui rappelle les paysage martiens, le groupe a effectué des expériences scientifiques, fait de l'exercice physique quotidiennement et entretenu les équipements du dôme.

Ce projet, appelé "HI-SEAS", aidera la Nasa à sélectionner les futurs équipages pour des missions spatiales de longue durée comme Mars à l'horizon des années 2030.

La Nasa cherche à apprendre un maximum de choses sur la cohésion et la psychologie des membres de telles missions.

Cette dernière expérience du programme HI-SEAS avait été précédée par quatre autres dont une plus longue de douze mois.

Une autre mission de huit mois doit commencer en janvier 2018.

Les Américains peut-être absents de l'espace après novembre 2019
Tourisme spatial: les premiers vols réguliers peut-être en 2019
Un vaisseau cargo russe rejoint l'ISS en un temps record
Israël veut lancer son premier engin spatial vers la lune
Espace: la Chine conçoit un lanceur surpuissant pour 2030
Oumuamua serait en fait une comète
Un cerveau volant lancé par SpaceX vers la Station spatiale internationale
A Toulouse, renforcer le rôle de passeur de savoirs des planétariums
Nouveau retard important pour le prochain télescope spatial de la NASA
La formation de Mars a été très rapide
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.032 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.