ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 26/09/2017 à 16:06


Un volcan gronde à Bali: aide d'urgence pour 75.000 habitants évacués



Des camions d'aide d'urgence remplis de nourriture, masques et matériel de couchage ont été expédiés à Bali où plus de 75.000 habitants ont été évacués de la zone proche d'un volcan menaçant d'entrer en éruption à tout moment sur l'île la plus touristique d'Indonésie.

Le mont Agung, un peu plus de 3.000 mètres d'altitude et situé à quelque 75 kilomètres des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, gronde depuis le mois d'août pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle.

A la mi-journée mardi, "le nombre de personnes (évacuées) s'élevait à 75.673, réparties dans 377 centres d'évacuation dans neuf districts", a déclaré un porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes naturelles, Sutopo Purwo Nugroho.

Les habitants évacués ont été accueillis dans des refuges temporaires ou par des proches. Environ 62.000 sont domiciliés dans la zone dangereuse, selon l'agence, mais d'autres vivant au-delà du périmètre ont également quitté les lieux par précaution.

"Le nombre devrait continuer d'augmenter", a ajouté M. Nugroho.

Près de 2.000 vaches se trouvant aux alentours du mont Agung ont également été évacuées.

"La probabilité d'une éruption est assez forte, mais il n'est pas possible de prédire quand cela arrivera", a observé M. Nugroho, alors que les évacuations se poursuivent depuis plusieurs jours.

Phase critique

L'augmentation du nombre de secousses sismiques montre que le magma continue de monter vers la surface, le volcan entrant dans une "phase critique", a-t-il ajouté.

Pour la seule journée de lundi, 564 secousses ont été enregistrées, a indiqué de son côté l'Observatoire indonésien de vulcanologie et des risques géologiques.

Le niveau d'alerte maximale sur l'île avait été décrété vendredi par les autorités qui recommandent de rester à plus de neuf kilomètres du cratère du volcan, loin des zones touristiques.

"Les touristes et les étrangers peuvent effectuer des activités courantes hors de la zone de danger", a déclaré à l'AFP le directeur de l'agence de gestion des risques liés aux volcans dans l'est de l'Indonésie, Devy Kamil.

"Les gens à Bali ne doivent pas paniquer mais il faut aussi qu'ils soient prudents et se tiennent prêts si la situation devait changer", a-t-il ajouté.

L'aéroport international de Denpasar, la capitale de Bali, qui accueille chaque année des millions de touristes, n'est pas affecté pour le moment. Mais les autorités aéroportuaires surveillent de près la situation et anticipent l'éventualité d'une fermeture.

La solidarité s'organise

Le président indonésien, Joko Widodo, a visité mardi des centres d'évacuation à Bali et promis que le gouvernement ferait de son mieux pour minimiser les pertes économiques pendant cette période d'évacuation.

"Ce n'est pas facile de gérer une éruption volcanique car on ne sait pas quand cela va se produire ou si cela va se produire", a-t-il déclaré dans le district de Klungkung.

La solidarité s'organise. Des habitants de Bali, des ONG internationales et le gouvernement local ont commencé à expédier de l'aide d'urgence.

Des véhicules remplis de nourriture, d'eau minérale et de couvertures effectuent des allées et venues dans les centres d'évacuation dans la montagne.

Les déplacés ont surtout besoin d'aliments de base comme du riz, des nouilles instantanées, de l'huile et de l'eau, a déclaré I Ketut Subandi, responsable de la logistique dans le village de Tana Ampo, situé dans le district de Karangasem, le plus proche du volcan.

"Ce matin, nous étions inquiets car nous étions limités en riz, mais maintenant, nous avons reçu de nouveaux stocks de riz de donateurs", a-t-il ajouté.

Outre la nourriture, 640.000 masques, 12.500 matelas, 8.400 couvertures, des tentes et 75.000 dollars ont été expédiés dans le cadre de l'aide d'urgence, selon l'agence nationale de gestion des catastrophes naturelles.

La dernière éruption du mont Agung remonte à 1963. Le volcan avait craché des cendres jusqu'à Jakarta, la capitale dans l'ouest de l'île de Java, à environ 1.000 km. Plusieurs éruptions avaient alors fait près de 1.600 morts au total.

Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Egypte: polémique autour d'une vidéo d'un couple nu au sommet d'une pyramide
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
 LES PLUS LUS 
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Résurgence inédite de l'anthrax dans les pâturages des Hautes-Alpes
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
La pêche à l'explosif en Libye, fléau écologique en Méditerranée
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.110 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.