ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 21/10/2017 à 18:35


Des fleurs produisent un halo bleu attirant les abeilles



Pour séduire les abeilles, de nombreuses fleurs ont développé un moyen efficace: une sorte de "halo bleu", invisible aux yeux des hommes mais qui attire les pollinisateurs, révèle une étude mercredi.

Les abeilles et autres pollinisateurs repèrent plus facilement les fleurs grâce à ce halo provoqué par des stries sur les pétales qui dispersent la lumière, créant un signal visible par ces insectes, expliquent les auteurs de cette étude parue dans la revue Nature.

Ces stries nanométriques présentent un certain "désordre", c'est-à-dire que leur taille et leur disposition varient sur une même fleur, et d'une fleur à l'autre.

Les chercheurs ont analysé une série de plantes à fleurs et constaté qu'elles présentaient un niveau de "désordre" similaire et produisaient toutes des halos d'une couleur allant de l'ultra-violet au bleu.

Pour déterminer l'effet de ces halos sur les abeilles, ils ont fabriqué des surfaces artificielles, certaines produisant des "halos bleus", d'autres non, et étudié le comportement de bourdons.

Les bourdons ont repéré plus facilement les surfaces avec un halo bleu que les autres.

Selon les chercheurs, les structures "désordonnées" des pétales à l'échelle nanométrique ont sans doute évolué différemment selon les espèces de plantes à fleurs mais abouti, au terme d'une évolution convergente, à la même possibilité de produire un halo visible des pollinisateurs.

"Nous avions toujours considéré que le désordre constaté sur les surfaces des pétales n'était qu'un accident - que les fleurs ne pouvaient pas faire mieux", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Beverley Glover, du département de botanique de l'Université de Cambridge (Grande-Bretagne).

"Découvrir que c'est le désordre lui-même qui est à l'origine de l'important signal optique permettant aux abeilles de trouver les fleurs de manière plus efficace a été une vraie surprise", ajoute-t-il, cité dans un communiqué de l'Université. "Le désordre que nous constatons dans la nanostructure des pétales semble avoir été maîtrisé par l'évolution et a abouti à aider à la communication entre les fleurs et les abeilles".

Des études antérieures avaient montré que de nombreuses espèces d'abeilles sont attirées par les couleurs bleu-violet.

Mais "de nombreuses plantes n'ont pas la capacité génétique ou biochimique" de produire des pigments bleus, souligne un autre auteur, Silvia Vignolini, du département de Chimie de l'Université de Cambridge. Leur capacité à développer un halo lumineux bleu "est un autre moyen de produire des signaux attirant les insectes".

Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
Les Chinois sèment la zizanie chez les pêcheurs de Madagascar
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.047 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.