ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Septembre 2018

SANTE - Publié le 21/10/2017 à 18:38


Microbiote: et si l'avenir de la médecine se trouvait dans l'intestin ?



Des micro-organismes présents le tube digestif peuvent-ils soigner ? Le microbiote intestinal est au coeur d'un colloque jeudi à Paris, qui mettra en lumière ce domaine de la médecine en plein essor et tentera d'harmoniser les recherches au niveau international.

Le microbiote, ou flore intestinale, désigne l'ensemble des bactéries, virus et champignons non pathogènes (qui ne sont pas responsables d'infections) qui peuplent le côlon et l'intestin.

Les découvertes récentes sur ce "micro-monde" niché dans le ventre ouvrent des perspectives pour mieux comprendre voire guérir des maladies aussi diverses que le diabète, l'obésité, les maladies inflammatoires de l'intestin, certains cancers voire l'autisme.

"Les pistes d'application sont considérables. (...) C'est un sujet d'importance capitale" pour l'avenir de la médecine, souligne Patrice Debré, professeur d'immunologie à l'Université Pierre et Marie Curie, à Paris.

Pour le moment, on reste toutefois largement dans le domaine du "potentiel", car on manque de "preuves directes" du lien entre microbiote et maladies, ou de l'efficacité des traitements envisagés, explique à l'AFP l'auteur de "L'Homme microbiotique".

"On commence à connaître les mécanismes du microbiote, à avoir des éléments de preuve sur des cas de patients. Maintenant il faut, pour pouvoir passer à l'étape d'enregistrement d'un médicament, répondre aux exigences réglementaires" : justifier du bénéfice apporté sur les symptômes et la maladie, et du moindre risque pour les patients, reconnaît David Salako, co-directeur du développement de la start-up lyonnaise Maat Pharma.

Ces dernières années, les progrès des techniques de séquençage génétique ont permis d'améliorer la connaissance de cet écosystème miniature. Chaque être humain héberge 100.000 milliards de bactéries dans son système digestif, d'environ 160 espèces, qui pèsent 1 à 2 kilos au total.

Si certaines sont communes à un grand nombre de personnes, d'autres sont propres à chaque individu, ce qui fait de cet écosystème une carte d'identité unique, comme le patrimoine génétique ou les empreintes digitales.

Transfert fécal

Les chercheurs considèrent qu'il s'agit d'un "organe" à part entière, car il a été établi qu'il joue un rôle dans les fonctions digestive, métabolique, neurologique et immunitaire.

Ainsi, pour le système immunitaire, "les bons microbes apprennent à nos défenses à lutter contre les mauvais", résume le Pr Debré, membre du comité scientifique du colloque.

Les déséquilibres de ce microbiote, liés à l'alimentation, à certaines mutations génétiques ou à des traitements (antibiotiques, chimiothérapies), peuvent donc affaiblir les défenses et contribuer au développement de maladies chroniques.

Ils pourraient aussi être à l'origine de certains cancers digestifs, une population de bactéries dérégulée favorisant l'inflammation et la transformation des cellules de la paroi du côlon en cellules cancéreuses.

Plusieurs projets de recherche tentent d'établir une "cartographie" du microbiote, pour identifier les populations de bactéries qui prédisposent à certaines maladies.

Et pour modifier la composition d'un microbiote déséquilibré, plusieurs pistes thérapeutiques sont explorées : l'alimentation, des antibiotiques ciblant les bactéries néfastes, ou l'implantation d'une souche de bactérie bénéfique (probiotique).

Les probiotiques sont de plus en plus souvent déclinés en compléments alimentaires, censés agir sur les bactéries intestinales, mais leur efficacité fait débat.

Autre piste spectaculaire : le transfert fécal, qui consiste à introduire dans le tube digestif d'un patient une suspension bactérienne préparée à partir des selles d'un individu sain, ou du donneur lui-même avant qu'il reçoive un traitement tel qu'une chimiothérapie.

Cette dernière méthode a déjà prouvé son efficacité pour traiter les diarrhées récidivantes causées par la bactérie Clostridium difficile.

Elle est en cours de développement pour d'autres indications : Maat Pharma a achevé en juin le recrutement pour un essai clinique cherchant à vérifier son efficacité à reconstituer le microbiote de patients traités pour un type de leucémie.

Pour que ce champ de recherche qui suscite un "engouement exceptionnel" tienne toutes ses promesses, les experts européens, américains et chinois présents au colloque tenteront vendredi "d'harmoniser les procédures de recherche et les cadres réglementaires", soulignent les organisateurs.

"Il faut s'accorder sur des normes et des critères d'efficacité", explique Patrice Debré. C'est à cette condition que les résultats obtenus par les équipes d'un pays pourront être vérifiés par d'autres, et qu'un consensus pourra émerger sur ce que le microbiote permet ou pas.

La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
Pas de boulot et la santé qui vacille: la double peine pour des chômeurs
Cancers, diabètes, AVC: la bataille contre les maladies non transmissibles n'est pas gagnée
En pleine forêt ou en ville, la vogue du néo-chamanisme
Madagascar: la peste fait 2 morts de plus
Sans existence légale, le métier d'herboriste espère une renaissance
Le cerveau préfère la sédentarité à l'exercice physique
Alzheimer: pourquoi les labos n'y arrivent pas encore
L'alcool responsable d'un décès sur 20 dans le monde
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.030 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.