ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

PLANETE - Publié le 30/11/2017 à 12:49


Un photographe montre l'humanité des espèces menacées



Que ce soit le tamarin bicolore du Brésil mis en danger par l'urbanisation, ou les pangolins chassés pour leurs écailles, les espèces animales les plus rares sont menacées d’extinction par l'homme, comme le montre le nouveau livre du photographe Tim Flach, "Endangered".

"La plupart des changements dans le passé ont été causés par la nature, mais maintenant il semblerait que ce soit nous qui les causions", a expliqué à l'AFP le Britannique de 59 ans.

"Ma vraie question est la suivante: Pourquoi je fais ça? Pourquoi je prends une photo du dernier rhinocéros blanc mâle? La question c'est de comprendre comment on en est arrivé là".

Des coraux, des insectes ou encore de rares amphibiens se retrouvent à côté des mammifères menacés d'extinction les plus célèbres comme les ours polaires dans ce livre de 150 photos.

Tim Flach, connu pour ses photos stylisées d'animaux ou de chiens, parvient à capturer sur ces animaux des expressions que l'on jurerait être humaines.

La couverture de l'ouvrage montre ainsi un lémurien, un Sifaka couronné, assis, les bras croisés autour de ses jambes, les yeux grands ouverts semblants être remplis d'étonnement.

Tim Flach utilise souvent une toile de fond en velours noir et réussit à faire ressortir de précieux détails, comme les douces nuances oranges de la fourrure du lémurien, grâce à son travail sur les lumières.

Durant l'été, il a fait une randonnée autour de la mer Caspienne et s'est caché dans "un trou infesté de mouches" pour trouver un saïga, une antilope qui cohabitait avec les mammouths il y a des milliers d'années, mais pourrait bientôt disparaitre de la surface de la Terre à cause du braconnage.

Pendant les deux années de travail nécessaires pour la conception du livre, il s'est également retrouvé nez à nez avec le dernier rhinocéros blanc mâle et a nagé avec un grand requin blanc au large des Galapagos.

Avec toujours le même but: transmettre aux lecteurs sa passion pour la vie sauvage.

"Si on sent concerné par un sujet, alors il est plus probable qu'on agisse", résume-t-il.

Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
En Antarctique, un bain glacé pour fêter le solstice
Corée du sud: tuer les chiens pour leur viande est illégal, juge un tribunal
Une nature sous cloche pour mieux comprendre l'impact humain
Plancton décimé, poissons sonnés: les effets du vacarme sous-marin créé par l'homme
L'environnement figurera dans l'article premier de la Constitution française
Koko, le gorille qui maîtrisait la langue des signes, est mort
Pythons, lion empaillé, crânes de babouins: 30.000 animaux sauvages, victimes de trafics, interceptés
Alouettes, abeilles et orchidées... un eden près des tarmacs
Désemparés, des apiculteurs contraints de réduire en cendres leurs abeilles
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.