ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 22 Juillet 2018

SANTE - Publié le 30/11/2017 à 13:32


Les Français entre bienveillance apparente et ignorance à l'égard des séropositifs



Près de neuf Français sur dix (87%) considèrent qu'une personne séropositive sous traitement peut vivre "comme tout le monde" selon un sondage CSA publié mardi par l'association Aides, qui met par ailleurs en lumière l'ignorance du public des progrès scientifiques contre le VIH.

Selon l'étude, publiée en amont de la journée mondiale de lutte contre le sida vendredi, la bienveillance générale des répondants à l'égard des séropositifs s'effrite cependant lorsqu'ils sont mis en situation de les côtoyer dans leur quotidien.

Ainsi, parmi les parents interrogés, plus d'un sur cinq (21%) se sentiraient "mal à l'aise" si "l'un-e des enseignants-es de leur enfant était séropositif-ve". Un taux qui grimpe à 33% chez les moins de 35 ans.

Les 18-24 ans sont également plus nombreux à reconnaître leur "malaise" à l'idée de travailler avec un collègue séropositif (30% contre 16% pour l'ensemble de l'échantillon) ou de fréquenter le même cabinet médical (15% contre 10%).

Les sondés avancent "la peur de la contamination" comme cause principale de leurs réticences ce qui illustre, selon Aides, les faibles connaissances des Français - notamment les 18-35 ans - sur les modes de transmissions du virus et les avancées thérapeutiques.

Ainsi, 87 % des Français considèrent qu'avoir un rapport sexuel sans préservatif avec une personne séropositive sous traitement constitue un risque "plutôt élevé", voire "très élevé" de contamination.

Or, rappelle Aides, les dernières études scientifiques ont démontré qu'"une personne séropositive qui prend correctement son traitement et dont la charge virale est dite indétectable depuis plus de six mois, ne peut pas transmettre le virus".

"Les connaissances de la majorité de la population n'ont pas été actualisées depuis le milieu des années 90 et l'arrivée des premières générations de traitements", constate dans un communiqué le président de Aides, Aurélien Beaucamp.

L'association appelle à "une remobilisation des pouvoirs publics" et réclame "des dispositifs ambitieux" pour mieux sensibiliser la population, notamment les 18-35 ans, sur les modes de transmissions et le rôle préventif des traitements.

Le sondage a été réalisé entre le 3 et le 9 octobre par questionnaire auto-administré en ligne auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Les futurs infirmiers en pratique avancée seront formés dès septembre
Une revue scientifique piégée par une fausse étude sur le cancer
Crèches: jusqu'à 3.100 euros de bonus annuel par place pour favoriser l'accueil des enfants pauvres
Protections intimes: des substances chimiques, mais sans risque selon l'Anses
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.039 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.