ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 22 Juillet 2018

SANTE - Publié le 30/11/2017 à 13:33


Une campagne de mesure des pesticides dans l'air en 2018



Les associations de surveillance de la qualité de l'air mesureront en 2018 la présence des pesticides dans l'air, dans le cadre d'une campagne exploratoire destinée à mieux évaluer l'exposition de la population, a indiqué ATMO France, qui fédère ces organismes.

La campagne, pilotée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) en lien avec l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), devrait commencer au printemps 2018 sur une cinquantaine de sites de mesure, a-t-on précisé mardi à ATMO France.

"L’objectif est d'évaluer l'exposition moyenne de la population à cette pollution de fond mais aussi d'identifier d'éventuelles situations de surexposition (professionnels, riverains...)", a ajouté le réseau dans un communiqué.

Mi-octobre, l'Anses avait estimé "partielle et hétérogène" la connaissance des niveaux de contamination de l'air par les pesticides, alors que "des études épidémiologiques mettent en évidence des associations entre des expositions aux pesticides et différentes pathologies chroniques".

L'Agence avait alors recommandé une surveillance nationale pendant un an de 90 substances prioritaires (substances chimiques entrant dans la composition de produits phytopharmaceutiques, biocides, médicaments vétérinaires et antiparasitaires à usage humain).

La liste des substances qui seront mesurées sera définie parmi ces 90 produits, selon ATMO France.

Les résultats de cette campagne exploratoire devraient ensuite permettre d'élaborer une stratégie de surveillance à plus long terme.

Selon l'Anses, certains produits -- comme le fipronil, à l'origine l'été dernier d'une crise liée à la découverte d'oeufs contaminés dans plusieurs pays européens -- sont déjà considérés comme présents dans l'air et à surveiller à plus long terme. Mais la présence dans l'air de certains autres n'est en revanche pas aussi certaine, par exemple le controversé glyphosate, dont l'UE vient de renouveler l'autorisation pour cinq ans.

Cet herbicide nécessite un matériel spécifique pour son prélèvement dans l'air et seule une petite partie des associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA) pourront le mesurer, a-t-on précisé à ATMO France.

Les AASQA sont chargées de mesurer la qualité de l'air et d'alerter en cas de pollution au dioxyde d'azote ou aux particules fines, mais les données relatives aux pesticides ont jusqu'à présent été collectées par le biais d'initiatives locales et ponctuelles.

L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Les futurs infirmiers en pratique avancée seront formés dès septembre
Une revue scientifique piégée par une fausse étude sur le cancer
Crèches: jusqu'à 3.100 euros de bonus annuel par place pour favoriser l'accueil des enfants pauvres
Protections intimes: des substances chimiques, mais sans risque selon l'Anses
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.