ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Mercredi 13 Décembre 2017

SANTE - Publié le 30/11/2017 à 13:35


La langue, parlons-en



La langue nous sert à manger, parler, déglutir, embrasser. Certains s'échinent à la brosser voire à lui imposer un piercing au risque de s'y casser les dents : cet organe essentiel est pourtant méconnu du public, selon l'association dentaire française (ADF) réunie jusqu'à samedi en congrès à Paris.

Puissante, la langue est formée de 17 muscles et comprend des milliers de papilles qui se régénèrent régulièrement et dont certaines contiennent les bourgeons du goût.

Une langue saine s'auto-nettoie grâce à la salive que l'on déglutit en moyenne mille à deux mille fois par jour. Le brossage quotidien d'une langue saine, "commercialement incité", est une "erreur" : "cela peut altérer sa surface et perturber l'équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif", explique à l'AFP Sophie-Myriam Dridi spécialiste de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice.

Les quelque 700 espèces de bactéries qu'abrite la cavité buccale, et la langue en particulier, ont un rôle bénéfique : elles aident à digérer, produisent des vitamines et en recouvrant la langue et les muqueuses buccales réduisent le risque de colonisation par des bactéries étrangères.

En revanche, un brossage doux ou avec des racleurs dédiés à cet usage - peut servir lorsque la langue est chargée d'un enduit blanchâtre, généralement en cas de diminution de la salivation - qui peut être accentuée par de nombreux médicaments - ou lors d'épisodes fiévreux et infectieux des voies aéro-digestives supérieures (bouche, nez, larynx...).

En fait, la mauvaise haleine est due dans 90% des cas à la plaque dentaire. Les bactéries, issues d'un déséquilibre microbien, libèrent des substances malodorantes et très collantes sur lesquels les bains de bouche, rafraîchissant ou antiseptiques, n'agissent pas. Bien se brosser les dents est plus efficace.

Autre source de désagréments malodorants, les prothèses amovibles : il faut les nettoyer et bien les sécher ensuite et ne pas les laisser tremper dans l'eau la nuit. Cependant, en cas de mauvaise haleine chronique, on n'hésitera pas à consulter son dentiste.

Par ailleurs, la langue peut aussi être le reflet du stress et du mal être: la "glossodynie" ou "langue de feu" n'est pas une maladie organique. La langue est normale mais le siège de douleurs qui relèvent d'une prise en charge psychologique.

Le baiser à la française, un risque faible

L'ignorance de cet organe concerne aussi les tumeurs.

"Les gens ne savent pas que la langue peut être atteinte d'un cancer (quelque 4.000 par an) qui peut mettre en jeu leur vie, surtout les fumeurs". "Quand on leur annonce, ils tombent des nues. + Mais je ne fume plus que cinq cigarettes par jour ! + Oui, mais depuis combien de temps ? Ils répondent depuis 15 ans, 20 ans. Plus on fume longtemps plus le risque est élevé", raconte le Dr Dridi. Un risque d'ailleurs augmenté par une consommation associant tabac et alcool.

Toute masse qui pousse ou lésion ressemblant à un aphte indolore qui ne guérit pas doit inciter à aller consulter, soulignent les spécialistes.

Les chirurgiens dentistes dépistent aussi des lésions buccales de "syphilis" qui est en recrudescence chez des patients ayant des pratiques sexuelles à risques (partenaires multiples, rapports sans précaution, etc.ndlr). "J'en ai vu au niveau de la langue (comme un aphte atypique)", précise Mme Dridi.

Malgré les innombrables échanges de microbes que peut contenir la salive, les baisers à la française (avec la langue), étant donné leur grand nombre chaque jour dans le monde, comporte un "risque infectieux très faible", rassure-t-elle.

Pour le piercing, risques allergiques, infections, plaies, saignements, anesthésie partielle (amoindrissement des sensations) font partie des risques immédiats. A plus long terme, on observe des destructions de la gencive derrière les incisives du bas dont les racines ne sont plus protégées. Elle cite également l'exemple d'un jeune homme qui, à force de jouer avec les boules de son attribut lingual, s'est cassé une molaire, fragilisée par les chocs répétés.

"Le piercing de la langue, franchement, je ne le recommande pas", conclut la praticienne.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2017 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.