ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 22 Juillet 2018

SCIENCE - Publié le 30/11/2017 à 13:46


Des analyses confortent la tradition sur le lieu du tombeau du Christ



Des analyses sur le site communément considéré comme la tombe de Jésus à Jérusalem ont daté du IVe siècle des matériaux retrouvés sur place, confortant la tradition, a indiqué mardi une scientifique impliquée dans les travaux.

Si elles ne fournissent pas de preuve que le Christ a bien été enterré à cet endroit, ces analyses sont cohérentes avec la croyance selon laquelle les Romains y avaient érigé un monument environ 300 ans après la mort de Jésus.

C'est la première fois que de telles analyses sont conduites sur ce site, où a plus tard été édifiée l'église du Saint-Sépulcre, dans la vieille ville de Jérusalem.

Elles font suite à l'ouverture, en octobre 2016, de la tombe présumée du Christ pour la première fois depuis au moins deux siècles.

La plaque de marbre recouvrant la tombe, qui se trouve à l'intérieur d'un édicule lui-même situé dans l'église du Saint-Sépulcre, avait alors été déplacée durant trois jours dans le cadre de travaux de restauration de cet édicule.

Jointe au téléphone par l'AFP, la scientifique coordonnant les travaux de restauration, Antonia Moropoulou, a indiqué que le mortier scellant la plaque de marbre à la tombe datait du IVe siècle de l'ère chrétienne.

Ces conclusions sont en accord avec des écrits historiques selon lesquels les Romains avaient construit sur le site un monument autour de 326, sous le règne de Constantin Ier, qui favorisa l'essor du christianisme dans l'empire.

"C'est une découverte très importante qui confirme, comme cela est historiquement prouvé, que c'est Constantin le Grand qui a fait recouvrir de marbre la roche de la tombe du Christ", a expliqué Mme Moropoulou, spécialiste de la conservation à l'Université nationale technique d'Athènes.

La datation du mortier reflète une continuité historique sur le site, à travers l'ère byzantine, les Croisades, la Renaissance et au-delà, a-t-elle dit.

Selon la tradition chrétienne, le corps de Jésus a été posé sur un lit funéraire taillé dans le roc à la suite de sa crucifixion par les Romains en l'an 30 ou 33.

Les chrétiens croient que le Christ est ressuscité et que sa dépouille avait disparu quand des femmes sont venues oindre son corps trois jours après son enterrement.

Au IVe siècle, Constantin avait ordonné que soit construit sur les lieux un vaste complexe chrétien, à une époque où l'Empire romain commençait à se convertir au christianisme.

Depuis, plusieurs constructions se sont succédé sur le site présumé du tombeau de Jésus.

L'édicule actuel, qui attire de nombreux pèlerins chrétiens, a été bâti en 1809-1810 dans le style baroque ottoman après un incendie qui avait endommagé la basilique. Sa récente restauration a pris neuf mois et s'est achevée en mars.

Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
Néandertal savait lui aussi allumer le feu
Sous la surface de la Terre, des milliards de tonnes de diamant
Découverte exceptionnelle d'un crâne de mastodonte, cousin de l'éléphant
Lorsqu'il s'est investi, l'humain peut être aussi bête qu'une souris
Des outils trouvés en Chine repoussent la présence de l'homme en Asie
Après le séisme de Mexico, un temple découvert dans une pyramide
Argentine: découverte d'un dinosaure géant vieux de plus de 200 milllions d'années
Les Romains pourraient avoir chassé la baleine en Méditerranée
Découverte d'un dinosaure géant en Argentine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.027 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.