ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Jeudi 18 Janvier 2018

SANTE - Publié le 08/12/2017 à 15:03


Un nouveau concurrent au Levothyrox en cours d'examen



Un nouveau concurrent français au Levothyrox, médicament controversé contre l'hypothyroïdie, est examiné par les autorités sanitaires, a annoncé vendredi l'Agence du médicament (ANSM).

"Il y a une demande d'autorisation de mise sur le marché qui est en cours d'examen, sous forme de capsule molle", a déclaré à la presse la directrice générale adjointe de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Christelle Ratignier-Carbonneil, au siège de l'ANSM à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Elle a précisé que cette demande venait des Laboratoires Genevrier, et que l'objectif était de rendre "un avis début 2018".

Le Levothyrox, du laboratoire allemand Merck, a soulevé une vague d'indignation de patients depuis l'été, nombre d'entre eux se plaignant d'effets secondaires après l'introduction d'une nouvelle formule en mars.

Ce médicament était alors en situation de quasi-monopole sur la lévothyroxine, prise par quelque trois millions de personnes en France. Et le Levothyrox a encore une part de marché écrasante, avec 90,5% depuis mi-octobre.

Deux concurrents, le L-Thyroxin Henning du français Sanofi et le L-Thyroxine (gouttes) du belge Serb, ne pèsent que 7,2% et 1,8% respectivement.

L'ancienne formule du Levothyrox, réclamée en justice par certains patients, vendue sous le nom d'Euthyrox (Merck), n'est prescrite que dans des cas exceptionnels (0,5%).

De plus, un générique, le Thyrofix du laboratoire suisse Unipharma, déjà commercialisé en Grèce et aux Pays-Bas, est disponible depuis mercredi.

"Le paysage commence à se diversifier (...) et notre objectif est de sortir de la situation délicate qui existe sur l'offre de lévothyroxine, de cette situation de crise", a précisé Mme Ratignier-Carbonneil.

L'ANSM a rappelé, comme l'avait indiqué mardi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qu'une analyse complète de 14 décès signalés de patients traités au Levothyrox était en cours.

Ses résultats doivent être présentés le 30 janvier lors d'un "comité technique de pharmacovigilance", et rendus publics dans les jours suivants.

Mme Buzyn avait indiqué mardi qu'il n'y avait "pas de lien établi" entre le Levothyrox et ces décès de "personnes très âgées, avec beaucoup de pathologies et qui prenaient beaucoup de médicaments".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.028 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.