ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 21 Mai 2018

SCIENCE - Publié le 08/12/2017 à 15:08


Entre vélociraptor, cygne et pingouin, un dinosaure nageur très très bizarre



        
Des pattes de vélociraptor, un cou de cygne et des ailes de pingouin: des chercheurs révèlent l'existence d'une nouvelle espèce de raptors "très très bizarre", aussi à l'aise sur terre que dans l'eau, une première pour un dinosaure.

"Il faut imaginer un mélange entre un vélociraptor, une autruche et un cygne avec un museau de crocodile et des ailes de pingouin", décrit à l'AFP, Paul Tafforeau, paléontologue au Synchrotron européen de Grenoble (ESRF), coauteur de l'étude. "Il fait un peu extraterrestre", ajoute le chercheur.

Le surprenant petit prédateur, nommé "Halszka" pour Halszkaraptor escuilliei, vivait en Mongolie au Crétacé, il y a environ 72 millions d’années, selon une étude publiée mercredi dans Nature.

"Halszka" appartient à la famille des droméosaures, dont il partage la lignée avec le Vélociraptor, le prédateur effrayant des films Jurassic Park. Il en a la queue, mais dans une version plus courte, et les pattes arrières. "Des pattes de bipède capables de courir", précise le chercheur.

Il en a aussi hérité la fameuse "griffe tueuse", une griffe de la patte arrière très développée qui permet à tous les droméosaures d'égorger leurs proies.

Plus étrange: ce petit dinosaure d'un mètre vingt environ possédait aussi certaines caractéristiques de prédateurs aquatiques: des dents et un museau de crocodile et un très long cou ressemblant à celui du cygne.

Exporté illégalement

Selon les chercheurs, l'animal, en embuscade, le repliait en S puis le projetait très rapidement, bouche ouverte, au passage des poissons.

"Halszka est encore capable de courir et de chasser sur terre tout en étant capable de nager et de pêcher dans l'eau", résume Paul Tafforeau. Une première chez les dinosaures.

"On connaissait des dinosaures qui mangeaient du poisson, notamment le spinosaure (celui qui tue le tyrannosaure dans Jurassic Park 3), mais on ne pense pas qu'il pouvaient nager", précise le chercheur.

Cette découverte a été rendu possible par les techniques développées à l’ESRF, le synchrotron européen de Grenoble. La microtomographie multi-résolution par rayons X a pu notamment révéler les parties du squelette toujours enfouies au coeur de la roche.

L'équipe internationale à l'origine de l'étude a longtemps cru que le fossile était un faux "tellement il ressemble à une chimère". De plus, sa vie mouvementée incite à la méfiance.

"Exporté illégalement de Mongolie, Halszka a séjourné dans des collections privées dans le monde entier avant d'être acquis en 2015, et offert aux paléontologues pour étude", explique Pascal Godefroit de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique à Bruxelles dans un communiqué de l'ESRF.

"On a passé énormément de temps à essayer de démontrer que c'était un faux, mais nous n'y sommes pas parvenus", s'amuse Paul Tafforeau.

Pour couper court à toute polémique autours de l'authenticité du fossile, les chercheurs ont décidé de livrer en open access toutes les données récoltées. "c'est le fossile sur lequel on a fait, à ce jour, le plus d'expériences", précise Paul Tafforeau.

Tous les ancêtres d'Halszka sont des animaux terrestres "taillés pour la course et le saut". Aujourd'hui, c'est l'unique représentant d"une forme terrestre qui s'est adapté à l'amphibie".

Mais cette espèce n'a pas eu le temps de poursuivre son évolution. Sept mille ans après qu'"Halszka" ait profité des joies de la nage, les dinosaures disparaissaient de la surface du globe.

Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
De lourds dinosaures savaient s'occuper de leurs oeufs sans faire d'omelette
Tombe de Toutankhamon: les chambres cachées inexistantes
L'Homme aux Philippines dès 700.000 ans? La piste du rhinocéros
Une dernière recherche de Stephen Hawking publiée après sa mort
Les travaux du métro font surgir les secrets de l'ancienne Thessalonique
Les secrets de l'ADN de la rose décryptés
Le cerveau de l'homme de Néandertal prend forme
Au Soudan, des archéologues retirent des ossements d'une pyramide pour des tests
Des poignards en os humains très prisés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.