ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Jeudi 18 Janvier 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 08/12/2017 à 15:10


Facebook lance une version de Messenger pour enfants aux Etats-Unis



Facebook lance lundi aux Etats-Unis une version destinée aux enfants de sa messagerie instantanée Messenger, a annoncé le réseau social américain.

Messenger Kids est une application "de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents", qui "contrôlent entièrement la liste de contacts", explique le groupe dans un communiqué.

Dans cette version, "il n'y a pas de publicités, pas d'achats intégrés", précise Facebook, qui accompagne ce lancement d'un luxe de précautions quant à la sécurité des enfants et à la protection de leur vie privée.

"Nous voulons être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants sont positifs, sûrs et adaptés à leur âge", affirme le groupe basé en Californie (ouest), qui prend soin de préciser que l'application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur internet.

Messenger Kids n'est disponible pour l'instant que sur les appareils de la marque Apple et seulement aux Etats-Unis, dit encore Facebook, qui précise qu'elle sera ensuite proposée via les boutiques en ligne d'applications d'Amazon et de Google.

Concrètement, une fois l'application téléchargée, les parents créent un compte Messenger Kids pour leur enfant via leur propre compte Facebook, puis autorisent ou non les contacts à figurer dans la liste de leur enfant.

La version classique de Messenger revendique plus d'un milliard d'utilisateurs.

Les entreprises marchent sur des œufs quand il s'agit de proposer des produits technologiques à destination des plus jeunes, les autorités et les associations de protection de l'enfance étant aux aguets sur ce sujet.

Début octobre, le fabricant de jouets Mattel a notamment renoncé à commercialiser une enceinte connectée destinée aux enfants à la suite d'une fronde d'associations et de parlementaires américains.

Mi-octobre, un groupe d'associations américaines avaient pointé du doigt les montres connectées pour enfants, affirmant qu'elles pouvaient rendre ces derniers vulnérables à des pirates informatiques ou des criminels.

En Allemagne, c'est la poupée connectée "Mon amie Cayla" qui avait été interdite à la vente en février. Les autorités avaient estimé que ce jouet pouvait espionner les enfants.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.