ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 21 Mai 2018

SCIENCE - Publié le 23/04/2018 à 22:48


Des dents d'hommes de Néandertal digérées par de grands carnivores



        
Comment retrouver des traces de l'homme de Néandertal ? Dans les restes de repas expulsés par les grands carnivores qui les ont savourés il y a quelque 40 000 à 50 000 ans, selon une étude publiée dans la revue Paleo.

En fouillant le site des Pradelles à Marillac-le-Franc en Charente (ouest de la France), des archéologues ont découvert que des dents qui étaient identifiées comme des dents de lait de bovidés ou de cervidés étaient des dents humaines.

Ces dents, selon les chercheurs, sont passées par le tube digestif de grands carnivores. Du fait de l'attaque par l'acidité et les enzymes des sucs gastriques, « ces dents néandertaliennes ne ressemblaient pas à des dents humaines, les chercheurs les attribuaient à des bovidés ou des cervidés », explique à l'AFP Bruno Maureille, paléontologue et coauteur de l'étude.

Pour arriver à ces conclusions, l'équipe internationale a étudié les modifications morphologiques que les dents ont dû subir depuis la mort de leur propriétaire. Ils ont également pu définir un certain nombre de critères qui permettront à l'avenir de les identifier facilement.

L'émail dentaire est la partie la plus résistante du corps humain, « le reste à totalement disparu pendant le processus de digestion des carnivores », explique le paléontologue.

« Il peut y avoir des dents humaines partiellement digérées dans tous les gisements entre le début de l'histoire de la lignée humaine et la fin de l'existence des grands carnivores (tels que l'Hyène des cavernes, NDLR) il y a moins 12 000 ans », juge le directeur de recherche au CNRS. Ce qui permettrait d'enrichir le nombre de fossiles humains dont les chercheurs manquent cruellement.

Le site dont proviennent les dents étudiées est « unique, très spécialisé » car il servait uniquement de « boucherie » pour les hommes de Néandertal qui n'y vivaient pas.

« Les hommes y apportaient les carcasses de rennes pour les traiter et en extraire un maximum de ressources », explique l'archéologue qui a fouillé le site pendant plus de 10 ans.

Mais les rennes n'étaient pas les seuls à passer ici à la découpe: « on suppose que les néandertaliens apportaient certains de leurs contemporains dans ce gisement pour les découper » comme les autres animaux.

Puis si par hasard, « les hommes mangeurs d'hommes n'emportaient pas tout (...) les carnivores arrivaient et "charognaient" ce que les hommes laissaient », explique le chercheur.

Et l'homme de Néandertal était au goût des grands carnivores, « le site a livré plus d'une quinzaine de dents digérées », explique Bruno Maureille.

Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
De lourds dinosaures savaient s'occuper de leurs oeufs sans faire d'omelette
Tombe de Toutankhamon: les chambres cachées inexistantes
L'Homme aux Philippines dès 700.000 ans? La piste du rhinocéros
Une dernière recherche de Stephen Hawking publiée après sa mort
Les travaux du métro font surgir les secrets de l'ancienne Thessalonique
Les secrets de l'ADN de la rose décryptés
Le cerveau de l'homme de Néandertal prend forme
Au Soudan, des archéologues retirent des ossements d'une pyramide pour des tests
Des poignards en os humains très prisés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.