ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 21 Mai 2018

SCIENCE - Publié le 23/04/2018 à 22:51


Des fossiles de 3,5 milliards d'années, plus vieille trace de vie terrestre



        
Des fossiles vieux de près de 3,5 milliards d'années découverts en Australie sont l'empreinte des plus anciens micro-organismes connus ayant vécu sur Terre, ont confirmé des scientifiques selon qui la vie est probablement apparue encore beaucoup plus tôt.

Pour ces chercheurs, les travaux publiés lundi dans la dernière édition des Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), laisse aussi penser que la vie pourrait être fréquente dans l'Univers, tout au moins sous forme de micro-organismes.

Les chercheurs des universités de Californie et du Wisconsin ont identifié, grâce à une nouvelle technologie de spectrométrie de masse, les signatures chimiques de onze spécimens microbiens qui appartiennent à cinq espèces dont certaines étaient similaires à celles existant aujourd'hui.

«C'est le premier lieu le plus ancien sur la planète où nous avons à la fois l'empreinte morphologique et chimique de la vie», explique John Valley, professeur de géochimie et de pétrologie à l'université du Wisconsin, le principal co-auteur de cette étude.

«Nous avons aussi découvert qu'il existait plusieurs types de métabolismes et différentes espèces avec des fonctions biologiques différentes: certaines produisaient du méthane, d'autres en consommaient ou utilisaient l'énergie solaire pour la photosynthèse», précise-t-il à l'AFP.

Le méthane devait former une partie importante de l'atmosphère de la toute jeune Terre fréquemment bombardée par des comètes, où l'oxygène était rare ou absent.

Certaines de ces bactéries, aujourd'hui éteintes, appartenaient aux archées, un groupe de micro-organismes unicellulaires procaryotes, des êtres vivants unicellulaires sans noyau.

D'autres étaient similaires aux espèces microbiennes encore trouvées aujourd'hui.

Cette étude laisse ainsi penser que certains des micro-organismes, décrits pour la première fois en 1993 dans la revue Science en fonction de leur morphologie cylindrique et filamenteuse, pourraient avoir vécu à un moment où il n'y avait pas encore d'oxygène sur la Terre.

«Pas l'aube de la vie»

«Ces organismes --de 0,01 millimètre de largeur-- formaient une communauté de micro-organismes très bien développés qui ne constituaient probablement pas l'aube de la vie», résume le professeur Valley.

Le fait que différents types de microbes étaient déjà présents il y a 3,5 milliards d'années «nous indique que la vie a dû commencer bien plus tôt sur la Terre, sans que personne ne sache quand, et confirme aussi qu'il n'est pas très difficile pour une forme de vie primitive d'évoluer vers des micro-organismes plus avancés», pointe William Schopf, professeur de paléobiologie à l'université de Californie, autre principal co-auteur de ces travaux.

Pour lui, cette étude, avec d'autres, indique que la vie pourrait être fréquente dans le cosmos.

Des études publiées en 2001 par l'équipe du professeur Valley suggéraient que l'existence d'océans d'eau liquide pourrait remonter à 4,3 milliards d'années, plus de 800 millions d'années avant les fossiles décrits dans ces derniers travaux et tout juste 250 millions d'année après la formation de la Terre.

«Nous ne disposons d'aucune preuve directe que la vie existait il y a 4,3 milliards d'années mais cela aurait très bien pu être le cas... et c'est quelque chose que nous voulons tous savoir», relève le professeur Valley.

Des études publiées en septembre dans la revue britannique Nature ont fait part de la découverte d'indices potentiels de vie remontant à 3,95 milliards d'années, les plus anciens à ce jour mais qui restent à être confirmés.

Ces fossiles ont été trouvés dans des grains de graphite, une forme de carbone. Ils étaient piégés dans d'anciennes roches sédimentaires au Canada.

Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
De lourds dinosaures savaient s'occuper de leurs oeufs sans faire d'omelette
Tombe de Toutankhamon: les chambres cachées inexistantes
L'Homme aux Philippines dès 700.000 ans? La piste du rhinocéros
Une dernière recherche de Stephen Hawking publiée après sa mort
Les travaux du métro font surgir les secrets de l'ancienne Thessalonique
Les secrets de l'ADN de la rose décryptés
Le cerveau de l'homme de Néandertal prend forme
Au Soudan, des archéologues retirent des ossements d'une pyramide pour des tests
Des poignards en os humains très prisés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.045 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.