ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 21 Mai 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 01/05/2018 à 15:09


NASA: des scientifiques surpris par l'arrêt d'un programme de robot lunaire



        
À la grande surprise de scientifiques et malgré la volonté affichée en fin d'année dernière par Donald Trump de renvoyer des astronautes sur la Lune, la NASA a mis un terme à son unique programme de véhicule lunaire, a-t-on appris vendredi.

Les scientifiques travaillant sur ce programme appelé Resource Prospector (RP), et qui devait aboutir à la construction d'un véhicule robotisé destiné à explorer les régions polaires de la Lune, ont exprimé leur étonnement dans un courrier à l'agence spatiale.

«Nous comprenons maintenant que le (programme) RP a été annulé le 23 avril 2018 et que la mission prendra fin d'ici la fin de mai», indique le Lunar exploration analysis group (LEAG) dans ce courrier adressé à Jim Bridenstine, à la tête de la NASA, et publié sur le site NASAWatch.com.

«Cette action est perçue à la fois avec incrédulité et consternation par notre communauté», ajoute le courrier de ce groupe de scientifiques.

Le robot lunaire, dont la construction a débuté il y a une dizaine d'années, aurait dû être le seul au monde capable d'explorer les régions polaires de la Lune. Il aurait été le premier module lunaire américain depuis Apollo 17 en 1972 et le premier véhicule autonome des États-Unis sur la Lune. Son lancement était prévu pour 2022.

La NASA a indiqué dans un communiqué vendredi que certains des instruments du programme RP seraient utilisés dans de futures programmes de l'agence spatiale.

La NASA «prévoit une série de missions robotiques graduelles sur la surface lunaire», a-t-elle ajouté, sans faire référence spécifiquement à l'annulation de son programme RP.

L'agence cherche à «évoluer progressivement vers des atterrisseurs plus grands» capables éventuellement d'être habités, indique-t-elle simplement.

Jim Bridenstine, confirmé cette semaine à la tête de l'agence spatiale, a assuré sur Twitter que celle-ci était «engagée dans l'exploration lunaire».

Le président américain Donald Trump avait confirmé en décembre 2017 la volonté des États-Unis de renvoyer des astronautes sur la Lune pour la première fois depuis 1972 afin de préparer une mission habitée vers Mars.

«Cette fois, il ne s'agira pas seulement de planter notre drapeau et de laisser notre empreinte. Nous établirons une base pour une mission vers Mars et peut-être un jour au-delà», avait-il déclaré lors d'une cérémonie à la Maison-Blanche.

Privatiser l'ISS? Pas si vite, dit le Congrès à Trump
Chine: une start-up privée lance une fusée dans l'espace
Les astronomes un peu plus près des premières étoiles
Sortie spatiale de deux astronautes pour une opération de maintenance
Un gros astéroïde va rater la Terre, assure la NASA
110 jours comme sur la Lune pour des étudiants chinois
Des jets de vapeur d'eau s'échapperaient d'une des lunes de Jupiter
La Nasa prévoit d'envoyer un mini-hélicoptère sur Mars
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
SpaceX reporte le tir de sa fusée Falcon 9 nouvelle génération
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.048 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.