ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 23 Septembre 2018

RECHERCHE - Publié le 02/05/2018 à 15:51


Carmat fait part d'avancées dans l'essai clinique pivot de son coeur artificiel



La société française Carmat a annoncé jeudi avoir implanté son cœur artificiel intégral sur 30% des patients de son étude "pivot", étape clinique dont le succès est crucial pour démarrer la commercialisation en Europe de cette prothèse innovante.

"Six patients" ont pour l'heure été implantés dans le cadre de cet essai, qui doit inclure au total une vingtaine de personnes souffrant d'insuffisance cardiaque au stade terminal, a précisé Stéphane Piat, directeur général de Carmat, dans un entretien à l'AFP.

La procédure chirurgicale a réussi pour chacun d'entre eux, et sa durée a été réduite de 21% sur les trois derniers patients par rapport aux trois premiers de l'étude, a souligné M. Piat.

Selon Carmat, cela démontre à la fois "une forte amélioration" de l'apprentissage des équipes chirurgicales et une "bonne reproductibilité du geste opératoire".

Le taux de survie à un mois a atteint 100% pour les six patients, contre 75% lors du précédent essai dit de "faisabilité", lequel portait sur quatre patients, tous en France, et qui s'était échelonné de fin 2013 à début 2016.

Sur le papier, les patients du nouvel essai sont toutefois "plus stables" que ceux de la première étude, qui en plus de leur insuffisance cardiaque terminale souffraient de maladies associées, comme l'insuffisance rénale, a rappelé M. Piat.

"On a aussi baissé l'âge moyen de 9 ans par rapport à l'étude de faisabilité: sur les 6 patients implantés à ce jour dans l'étude pivot, la moyenne d'âge est de 60 ans", a encore prévenu le directeur général.

"Il y a déjà eu des retours à domicile" de patients inclus dans la nouvelle étude, a-t-il indiqué, sans communiquer en revanche sur d'éventuels nouveaux décès.

Le premier patient de cette étude avait été implanté en France en août 2016 mais était mort quelques mois plus tard, à la suite d'une mauvaise manipulation des batteries de sa prothèse.

L'essai avait alors été suspendu pendant six mois par l'Autorité nationale de sécurité du médicament (ANSM), le temps que Carmat procède à des améliorations de son dispositif.

L'étude a repris depuis octobre dernier à l'étranger, avec des implantations au Kazakhstan, puis en République tchèque.

Carmat a aussi récemment obtenu l'autorisation d'étendre son essai au Danemark, mais n'a pas encore réalisé d'implantations dans ce pays, a ajouté M. Piat.

Au-delà du Danemark, Carmat vise à étendre son réseau de centres cliniques dans trois pays supplémentaires, pour accélérer le rythme des implantations et tenir le calendrier serré que l'entreprise s'est fixé.

Carmat espère finir toutes les implantations dès que possible cette année, afin d'avoir les résultats complets de l'étude entre fin 2018 et début 2019, quand elle compte obtenir le marquage CE pour démarrer la commercialisation en Europe.

L'étude pivot pourrait être considérée comme un succès si plus de la moitié des patients survivent six mois après avoir été implantés.

Carmat mène toujours en parallèle des discussions avec l'agence américaine du médicament, la FDA, en vue d'initier une étude de faisabilité sur son coeur artificiel aux États-Unis, point de départ pour espérer accéder à terme au marché américain.

La société vient par ailleurs d'ouvrir en région parisienne une nouvelle usine d'assemblage robotisé de ses prothèses, destinée à répondre à la montée en puissance de l'étude clinique pivot et à produire à l'avenir ses premiers lots commerciaux.

Le probable successeur des néonicotinoïdes néfaste aux bourdons
Japon: essai sur l'homme d'un traitement de Parkinson par cellules souches
Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter le mélanome
Des ciseaux génétiques provoquent des mutations inattendues
Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.