ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Décembre 2018

SANTE - Publié le 02/05/2018 à 16:48


Les dermatologues dénoncent la chirurgie esthétique des grains de beauté



Retirer un grain de beauté ne peut pas être un acte de chirurgie esthétique invisible, mais une intervention médicale qui laisse forcément une cicatrice, a averti mercredi le Syndicat national des dermatologues.

Cette organisation de médecins spécialistes s'est insurgée contre de "fausses informations (...) diffusées par des plateformes dites chirurgicales".

Elle vise en réalité une célèbre clinique parisienne de chirurgie esthétique qui promet de "retirer en toute sécurité et sans cicatrice" les grains de beauté.

Les personnes faisant ce choix courent "un risque réel pour leur santé" en ne traitant pas un problème potentiel, d'après les dermatologues.

Ils rappellent qu'un grain de beauté doit être d'abord examiné au microscope par le médecin.

S'il est bénin, les dermatologues "préfèrent dissuader de faire une intervention". Si en revanche il y a un soupçon, l'intervention (exérèse du naevus) consiste à inciser une zone plus large par précaution.

La cicatrice est "un passage obligé", insistent les dermatologues.

Promettre de ne pas en laisser est mensonger selon eux: "la technique promue (...) provoque une destruction aveugle de la lésion, sans possibilité de contrôle, et laisse obligatoirement une cicatrice".

"De plus, une destruction incomplète peut être suivie de résurgence de la lésion qui sera difficile à interpréter si on ne dispose pas d'un examen en laboratoire de la lésion initiale", a déploré le Syndicat.

L'apparition d'un grain de beauté chez l'adulte est parfois le signe d'un mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. L'enlever soi-même est fortement déconseillé.

La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
La déforestation en Amazonie sous l'oeil des satellites
Homéopathie: l'avis de la Haute autorité de santé repoussé au printemps
Les personnes qui roulent leurs propres cigarettes sont moins susceptibles d'arrêter de fumer
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Et si médecins et enseignants confondaient immaturité et trouble de l'attention?
Aucune raison de s'opposer au cannabis thérapeutique, pourl le Comité éthique et cancer
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.032 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.