ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 20 Mars 2019

SEXO - Publié le 02/05/2018 à 19:11


Puberté: des règles précoces constituent un facteur de risque d'obésité à l'âge adulte



Une puberté précoce exposerait les femmes à un risque plus élevé d'obésité à l'âge adulte et constituerait un facteur de risque à part entière au même titre que l'alimentation ou le niveau d'éducation, suggère une étude  publiée dans l'International Journal of Obesity.

Les femmes qui ont eu une puberté avant l'âge de 12 ans ont plus de risque d'être en surpoids, du fait de changements hormonaux précoces, concluent des travaux conduits par des chercheurs de l'Imperial College London dans l'International Journal of Obesity.

Les chercheurs ont utilisé une technique appelée "randomisation mendélienne" qui sert à identifier des facteurs de risques - de maladies cardiovasculaires par exemple - en se basant sur la génétique pour établir ce lien de cause à effet. 

Cette analyse génétique a permis d'évincer d'autres critères pouvant influencer la prise de poids à l'âge adulte comme l'origine ethnique, le niveau d'éducation, le contexte économique et l'alimentation, souligne l'étude. 

Chez les 182.416 femmes sélectionnées pour ces travaux, les chercheurs ont identifié 122 variantes génétiques associées au déclenchement de la puberté et des premières règles.

Ils ont ensuite regardé des données issues d'un autre panel de 80.465 femmes enregistrées sur la UK Biobank, une base de données médicales britannique, pour évaluer l'effet de la puberté précoce sur l'indice de masse corporelle (IMC).

Ils ont constaté que les filles qui commencaient leur puberté plus tôt, avant l'âge de 12 ans en moyenne, avaient plus de risque d'être obèses que celles qui ont eu leurs règles plus tardivement.

Ce lien de cause à effet a été confirmé sur un troisième groupe de 70.962 femmes, selon l'étude qui relève une diminution de l'IMC de l'ordre de 0.38kg/m2 pour chaque année retardée de l'apaprition des règles. 

Des facteurs psychologiques comme une différence de traitement et des pressions sociales vis à vis de filles physiquement plus matures pourraient expliquer ce lien de cause à effet, avance l'étude.

Sur le plan physiologique, les auteurs de l'étude évoquent les changements hormonaux liés à la puberté comme la poussée de la poitrine de manière précoce qui peut constituer un risque augmenté d' indice de masse corporelle (IMC) plus élévé ou d'obésité plus tard dans la vie.

Pour consulter l'étude : nature.com/articles/s41366-018-0048-7

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Pourquoi les jeunes adultes adoptent des comportements sexuels à risque ?
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Petit lexique des nouvelles définitions du genre
Pansexuel, bi, queer, trans, non-binaire : ces jeunes qui bousculent les normes de genre
Les hommes choisiraient de manger de la viande lorsqu'ils veulent séduire les femmes
La souffrance des filles serait sous-estimée face à celle des garçons
Penser à son partenaire permettrait de réduire son stress
La sextech fait vibrer le CES de Las Vegas
Une Française sur trois n'est pas épanouie sexuellement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un tapis bosnien confectionné avec 25 000 bouchons en plastique
Cancer: 1,4 million de décès prévus en 2019 en Europe
Le météore que personne n'a vu
Pourquoi les jeunes adultes adoptent des comportements sexuels à risque ?
Ces Cubains qui défient le gouvernement grâce aux réseaux sociaux
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.047 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.