ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

RECHERCHE - Publié le 02/05/2018 à 19:21


Comment mieux effacer les tatouages? La science a son idée



Des chercheurs français ont découvert comment l'encre du tatouage se transmettait des cellules mourantes aux vivantes, ouvrant la voie à de meilleures techniques d'effacement, a annoncé mercredi l'Inserm.

Si la peau se renouvelle constamment, elle a cette capacité étonnante de conserver les dessins sur sa surface pendant des décennies, rappellent des chercheurs alors que Paris accueille de vendredi à dimanche la plus grande convention au monde de tatoueurs, le 8e Mondial du tatouage.

Des scientifiques regroupés au Centre d'immunologie de Marseille-Luminy pensent avoir compris comment, refusant la croyance selon laquelle "la cellule porteuse de pigment vivait éternellement".

"Cette hypothèse est remise en question", a indiqué dans un communiqué l'Institut national de la santé et de la recherche médicale.

La question essentielle: dans quel type de cellule se loge l'encre? On pensait que c'était dans les fibroblastes, celles du derme, qui entre autres permettent la cicatrisation.

Ce serait en fait dans les macrophages, des cellules immunitaires spécialisées qui défendent l'organisme contre les agents infectieux en les ingérant.

Ces macrophages font, semble-t-il, la même chose avec l'encre. Et ils se la passent génération après génération.

"Ce cycle de capture, libération et recapture du pigment se produit continuellement dans une peau tatouée", d'après les chercheurs marseillais.

Le phénomène a été observé sur la queue d'une souris tatouée en laboratoire. Pas n'importe laquelle: "une souris génétiquement modifiée capable de tuer les macrophages résidant dans son derme", pour accélérer le processus.

"L'apparence du tatouage ne changeait pas" car "les macrophages morts libéraient le pigment dans la zone les environnant où, au cours des semaines suivantes, ce pigment était réabsorbé par de nouveaux macrophages", a raconté l'Inserm.

Cette découverte devrait trouver son application dans l'opération compliquée qui consiste à retirer l'encre, pour effacer un tatouage.

La technique prometteuse consiste en "impulsions laser qui provoquent la mort des cellules cutanées et la libération et fragmentation de leurs pigments", à savoir "l'élimination temporaire des macrophages présents dans la zone du tatouage". Ne reste plus alors qu'à éloigner l'encre par "les vaisseaux lymphatiques qui drainent la peau".

Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
Les pesticides à l'origine d'un surpoids chez les souris mâles selon une étude
Au Gabon, un laboratoire ultra-sécurisé contre le virus Ebola
La technique s'améliore pour greffer des organes infectés par l'hépatite C
Les virus géants, inventeurs de leurs gènes?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.