ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 23 Septembre 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 05/05/2018 à 12:31


Les univers multiples, dernière contribution de Stephen Hawking à la science



La dernière étude de l'astrophysicien britannique Stephen Hawking portait sur les univers multiples. Un concept controversé, popularisé par la science-fiction, selon lequel notre univers ne serait qu'un parmi d'autres.

"Nous ne sommes pas cantonnés à un univers unique mais nos découvertes montrent que les univers possibles sont beaucoup moins nombreux" que ce que pensent certains chercheurs, avance Stephen Hawking dans cet article publié cette semaine dans le journal High Energy Physics.

Le scientifique de l'université de Cambridge, décédé à l'âge de 76 ans le 14 mars, était devenu une personnalité mondialement connue.

L'idée des univers multiples émerge d'une théorie suggérant qu'à sa création, lors du Big Bang, le cosmos a subi une expansion fulgurante.

Pendant cette période, toutes les régions de l'espace n'auraient pas évolué à la même vitesse, certaines s'arrêtant de s'étendre avant les autres, créant différents univers-bulles. Notre univers étant une de ces bulles.

L'idée d'univers multiples ou "multivers" n'est pas nouvelle. Elle a traversé toute l’histoire de la philosophie mais "elle fait depuis peu effraction dans le champ de la physique théorique", explique à l'AFP Aurélien Barrau, astrophysicien au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie à Paris.

"De nombreux types d'univers multiples sont aujourd'hui envisageables", ajoute-t-il, ce qui impliquerait des lois de la physique et de la chimie différentes.

Thomas Hertog de l'université KU Louvain en Belgique et coauteur de l'ultime étude de Stephen Hawking décrit l'univers multiple comme "une mosaïque de petits univers de poche où chaque poche est différente des autres". Certains préfèrent évoquer l'image de bulles dans l'eau bouillante.

"Il a été soutenu que les différents univers pourraient ne pas être complètement déconnectés et pourraient même entrer en collision", rappelle Sabine Hossenfelder du Frankfurt Institute for Advanced Studies en Allemagne.

- Un îlot dans un méta-monde -

Le "multivers" reste tout de même un sujet très polémique, certains scientifiques critiquant le fait que ce concept ne peut être testé.

Mais pour Aurélien Barrau, "c'est une idée vertigineuse de réinterpréter notre univers tout entier comme un îlot dérisoire dans un immense méta-monde indéfiniment vaste et diversifié".

Une déconvenue pour l'homme qui s'était longtemps cru au centre du monde?

"+Le multivers+ s’inscrit dans l’histoire des idées: notre représentation globale, après avoir été centrée sur une région, sur la Terre, sur le Soleil, sur la galaxie puis sur notre Univers, n'a plus de centre", explique le chercheur du CNRS.

Cette idée se base aussi sur des théories scientifiques. En outre, imaginer qu'il y a une multitude d'univers permettrait de répondre à certaines des interrogations des physiciens.

Des théories peuvent être qualifiées de scientifiques même si elles contiennent des éléments non observables: l'existence des ondes gravitationnelles a été acceptée bien avant leur détection. Mais tout dépend ensuite de la crédibilité qu'on leur accorde.

"Pour certains scientifiques convaincus de leurs théories, le +multivers+ peut apparaître presque aussi réel que l'univers que nous observons. Mais pour la plupart d'entre nous, ces théories sont des spéculations", juge Sabine Hossenfelder.

Pour Aurélien Barrau "on peut évidemment douter de ces théories" mais il regrette que cette idée "soit refusée a priori". "Je m’étonne de la frilosité intellectuelle de certains. Même s’il faut raison garder", conclut-il.

Un laser dans l'espace pour mesurer la glace sur la Terre
SpaceX enverra un premier client privé vers la Lune
Des chercheurs japonais vont tester un mini ascenseur spatial
La fuite d'oxygène sur l'ISS pourrait être intentionnelle
Les supernovas émettent un flash avant l'explosion
Le ciel se dégage sur Mars, où Opportunity tente de survivre
Londres va investir dans le développement d'un rival à Galileo
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
L'Inde enverra une personne dans l'espace en 2022
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.