ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 19 Novembre 2018

SEXO - Publié le 07/05/2018 à 00:52


Il faut apprendre à se détourner des tentations pour réussir en amour, selon une étude



Y a-t-il des facteurs qui peuvent prédisposer les individus à réussir ou rater leur relation amoureuse ? Selon cette nouvelle étude américaine, dévoilée la veille de la Saint-Valentin, des facteurs psychologiques conduiraient à l'infidélité, cause principale de rupture, tandis que d'autres assureraient une relation à long terme en prévenant les écarts.

Pour évaluer la capacité de chacun d'entre nous à réussir ou échouer en amour, l'étude a suivi 233 couples mariés depuis trois ans et demi en notant leur degré de satisfaction conjugale, l'engagement à long terme, s'ils avaient été infidèles et s'ils étaient encore ensemble.

Sans surprise, l'étude montre que les jeunes et les personnes moins satisfaites de leurs relations étaient plus susceptibles d'être infidèles.

Plus étonnant, les personnes satisfaites de leur vie sexuelle au sein du couple avaient plus de probabilités d'être infidèles.

Les hommes ayant déclaré avoir plus de partenaires sexuels à court terme avant le mariage étaient plus susceptibles d'avoir une liaison, alors que le contraire était vrai pour les femmes, selon l'étude.

Autre facteur de risque d'infidélité selon l'étude, l'attractivité perçue : les femmes moins attirantes étaient plus susceptibles d'avoir une liaison tandis que les hommes étaient plus susceptibles d'être infidèles lorsque leurs partenaires étaient moins attirants.

Pour aller plus loin, deux processus psychologiques souvent inconscients que tout le monde partage à des degrés divers à savoir "détourner son attention d'une personne attirante" et "dévaloriser un partenaire potentiel attirant" ont été testés auprès des couples qui ont regardé des photos d'hommes et de femmes "très attirants" ou "d'apparence moyenne".

D'après les résultats, les participants qui se sont désintéressés rapidement d'une personne attirante étaient moins susceptibles de se livrer à l'infidélité tandis que les autres avaient un risque plus élevé et leurs mariages étaient plus susceptibles d'échouer, selon l'étude.

Les individus qui ont détourné leur attention plus vite que la moyenne étaient près de 50% moins susceptibles d'avoir des relations sexuelles en dehors du mariage.

Les auteurs de l'étude ont aussi constaté que les personnes fidèles évaluaient les "tentations" de manière beaucoup plus négative que les individus infidèles.

Ces deux réactions minimisent le risque d'infidélité et, par conséquent, peuvent prédire les chances de la relation, concluent les auteurs de l'étude qui expliquent que ces processus en grande partie spontanés peuvent être façonnés par la biologie et/ou les expériences de la petite enfance.

Ces travaux sont publiés dans le Journal of Personality and Social Psychology today.

Sexe et consentement : des premiers rapports pas toujours voulus
Une ville américaine s'oppose à la première maison close de robots
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
De l'influence des textos sur les relations amoureuses
Quand on veut être père, mieux vaut porter le caleçon
Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
Manger des noix améliore la qualité du sperme
Au Cambodge, une blogueuse féministe brise les tabous du sexe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.066 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.