ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 25 Mai 2018

SEXO - Publié le 07/05/2018 à 00:52


Il faut apprendre à se détourner des tentations pour réussir en amour, selon une étude



        
Y a-t-il des facteurs qui peuvent prédisposer les individus à réussir ou rater leur relation amoureuse ? Selon cette nouvelle étude américaine, dévoilée la veille de la Saint-Valentin, des facteurs psychologiques conduiraient à l'infidélité, cause principale de rupture, tandis que d'autres assureraient une relation à long terme en prévenant les écarts.

Pour évaluer la capacité de chacun d'entre nous à réussir ou échouer en amour, l'étude a suivi 233 couples mariés depuis trois ans et demi en notant leur degré de satisfaction conjugale, l'engagement à long terme, s'ils avaient été infidèles et s'ils étaient encore ensemble.

Sans surprise, l'étude montre que les jeunes et les personnes moins satisfaites de leurs relations étaient plus susceptibles d'être infidèles.

Plus étonnant, les personnes satisfaites de leur vie sexuelle au sein du couple avaient plus de probabilités d'être infidèles.

Les hommes ayant déclaré avoir plus de partenaires sexuels à court terme avant le mariage étaient plus susceptibles d'avoir une liaison, alors que le contraire était vrai pour les femmes, selon l'étude.

Autre facteur de risque d'infidélité selon l'étude, l'attractivité perçue : les femmes moins attirantes étaient plus susceptibles d'avoir une liaison tandis que les hommes étaient plus susceptibles d'être infidèles lorsque leurs partenaires étaient moins attirants.

Pour aller plus loin, deux processus psychologiques souvent inconscients que tout le monde partage à des degrés divers à savoir "détourner son attention d'une personne attirante" et "dévaloriser un partenaire potentiel attirant" ont été testés auprès des couples qui ont regardé des photos d'hommes et de femmes "très attirants" ou "d'apparence moyenne".

D'après les résultats, les participants qui se sont désintéressés rapidement d'une personne attirante étaient moins susceptibles de se livrer à l'infidélité tandis que les autres avaient un risque plus élevé et leurs mariages étaient plus susceptibles d'échouer, selon l'étude.

Les individus qui ont détourné leur attention plus vite que la moyenne étaient près de 50% moins susceptibles d'avoir des relations sexuelles en dehors du mariage.

Les auteurs de l'étude ont aussi constaté que les personnes fidèles évaluaient les "tentations" de manière beaucoup plus négative que les individus infidèles.

Ces deux réactions minimisent le risque d'infidélité et, par conséquent, peuvent prédire les chances de la relation, concluent les auteurs de l'étude qui expliquent que ces processus en grande partie spontanés peuvent être façonnés par la biologie et/ou les expériences de la petite enfance.

Ces travaux sont publiés dans le Journal of Personality and Social Psychology today.

Un nombre important de personnes dans une relation avec des partenaires de même sexe s'identifient comme hétérosexuels, selon une étude
Des réflexions sur le sexe découvertes dans le journal intime d'Anne Frank
Pour plaire aux femmes, mieux vaut avoir de grandes jambes que le bras long
Les femmes plus satisfaites sexuellement au début de la relation
Sexo : des rituels à deux pour booster sa libido
Encore timide, l'utilisation des sextoys progresse chez les Français
Les choix en matière de contraception changent en fonction des relations
Il faut apprendre à se détourner des tentations pour réussir en amour, selon une étude
VIDEO: L'épicentre de l'amour, c'est en Slovaquie
Concevoir un bébé : les futurs parents devraient surveiller leur consommation de boissons sucrées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les conditions environnementales à l'origine du gros cerveau de l'homme
Ultime difficulté de l'Everest, le ressaut Hillary n'est plus
Premier été sans pailles en plastique pour une île grecque
Volcan Kilauea: la lave approche une usine géothermique à Hawaï
Japon: des conduites d'air rouillées dans 12 réacteurs nucléaires
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.