ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 18 Novembre 2018

SEXO - Publié le 07/05/2018 à 00:54


Les choix en matière de contraception changent en fonction des relations



De nouvelles recherches américaines montrent que le type de relations entretenues au sein de son couple peuvent jouer un rôle dans le choix du mode de contraception des jeunes adultes.

Des chercheurs de l'Université de l'Oregon ont analysé des données émanant d'une étude longitudinale menée grâce à 1.280 entretiens avec 470 jeunes adultes, suivant l'évolution de leurs relations au cours d'une année.

Les participants devaient préciser leur activité sexuelle, leurs nombres de partenaires, l'utilisation de contraceptifs et certains facteurs en lien avec la relation comme la durée des rapports sexuels, leur fréquence et l'exclusivité perçue envers un partenaire.

Les chercheurs ont aussi mesuré le degré d'engagement dans la relation, ainsi que le degré d'implication des participants quant aux moyens de contraception au sein du couple.

Il ressort qu'au cours de l'année d'étude, 41% des participants rapportaient n'utiliser que des préservatifs, près de 25% prenaient uniquement un contraceptif hormonal, et 13% disaient utiliser les deux méthodes. Le reste des sujets utilisait soit une méthode contraceptive moins efficace ou ne se protégeait pas du tout.

On note parmi les facteurs qui influençaient ces choix de contraception, le risque possible de grossesse et de maladie sexuellement transmissible. Cependant, le principal auteur de l'étude, S. Marie Harvey, a souligné que la qualité et la dynamique au sein des couples pouvaient aussi prédire le type de contraceptifs utilisés.

Par exemple, les participants qui rapportaient un plus grand rapport d'exclusivité et d'engagement envers leur partenaire étaient moins susceptibles d'utiliser des préservatifs au bénéfice de contraceptifs hormonaux ou d'aucune protection.

Les personnes qui rapportaient jouer un important rôle dans les prises de décisions sexuelles dans la relation étaient plus susceptibles d'utiliser des préservatifs, soit seuls, soit combinés à la pilule.

"Tout dépend de sa confiance en son partenaire et de son engagement envers la relation", explique le professeur Harvey. "Lorsque les relations deviennent plus sincères et engagées, les individus peuvent avoir tendance à moins vouloir se protéger des maladies sexuellement transmissibles (MST), l'utilisation du préservatif baissera."

Ces résultats pourraient avoir d'importantes répercussions car les jeunes adultes enregistrent un plus fort risque de contracter des MST, et les jeunes femmes affichent les taux les plus élevés de grossesses non-désirées.

L'autre auteur de cette étude, Lisa Oakley, a commenté que la compréhension des choix contraceptifs des jeunes adultes pourrait aider les professionnels de santé à mieux les conseiller. "Si c'est une relation stable et que le couple partage les décisions concernant la contraception, il est sûrement sage d'engager le partenaire dans ces discussions", a ajouté le professeur Harvey. "Mais si la relation n'est pas suivie, il est donc très important de dire au patient de se protéger des grossesses non-désirées et des MST".

Les conclusions sont parues en ligne dans The Journal of Sex Research.

Sexe et consentement : des premiers rapports pas toujours voulus
Une ville américaine s'oppose à la première maison close de robots
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
De l'influence des textos sur les relations amoureuses
Quand on veut être père, mieux vaut porter le caleçon
Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
Manger des noix améliore la qualité du sperme
Au Cambodge, une blogueuse féministe brise les tabous du sexe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.