ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Octobre 2018

PLANETE - Publié le 11/05/2018 à 13:58


RDC: menacé de toutes parts, le parc des Virunga interdit l'abattage d'arbres



La direction du parc des Virunga, joyau naturel et touristique menacé de toutes parts dans l'est de la République démocratique du Congo, a annoncé jeudi avoir interdit l'abattage des arbres sur toute l'étendue de cette réserve naturelle.

"La Direction de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature tient à porter à la connaissance des habitants de Beni et de ses environs qu’il est interdit d’abattre des arbres dans le parc", lit-on dans un communiqué.

"Ces incitations à la destruction du parc sont contraires à l’État de droit et détruisent le patrimoine commun au profit de l’enrichissement individuel et illicite", ajoute-t-elle.

"Des personnes inconnues vendent des espaces à l'intérieur du parc moyennant 250 dollars et profitent de cette situation pour abattre des arbres et se faire davantage d'argent" dans la région de Beni notamment, près de la frontière ougandaise, a expliqué à l'AFP Joël Wengamulay, un chargé de communication du parc.

Le parc des Virunga est situé entre le volcan de Nyiragongo à la sortie de Goma et la chaîne des Rwenzori dans la région de Beni, au Nord-Kivu, à la frontière avec l'Ouganda.

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, cette réserve naturelle est menacée par l'activisme des groupes armés nombreux dans la région, notamment les rebelles ougandais des ADF (Forces démocratiques alliées).

Les ADF sont accusés par les autorités et les Nations unies d'être responsables des massacres de quelque mille civils dans la région de Beni depuis 2014 et de 15 Casques bleus fin 2017.

Cinq gardes du parc et un chauffeur ont été tués dans une embuscade début avril. Le parc avait déclaré alors ignorer l'identité des assaillants.

En plus de la poussée démographique, une partie du parc des Virunga, le plus ancien parc naturel d'Afrique, ferait l'objet d'un projet gouvernemental de déclassement au profit de l'exploitation pétrolière, d'après l'ONG Global Witness.

Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Tunisie: le crabe bleu, prédateur redoutable devenu proie prisée
Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement
Un 10e jour de la nuit pour sensibiliser à la pollution lumineuse
Le réchauffement a multiplié par quatre les catastrophes depuis les années 70
Des élèves cambodgiens collectent les déchets pour pouvoir étudier
Réduire la consommation de viande pour préserver le climat
Seul pays au bilan carbone négatif, le Bhoutan face au réchauffement climatique
Explosion des pertes économiques liées aux catastrophes climatiques
Les forêts d'Europe ne pourront pas freiner davantage le réchauffement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cap sur Mercure et ses mystères pour deux sondes spatiales
Un robot invité à parler d'intelligence artificielle devant des députés britanniques
Japon: sentir l'humain, assis, couché, dans son bain, au travail...
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Les deux rescapés de Soyouz racontent leur atterrissage d'urgence
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.045 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.