ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

INSOLITE - Publié le 12/05/2018 à 13:08


L'inhumation de Stephen Hawking ouverte aux voyageurs du futur



Le tirage au sort organisé pour sélectionner les participants à l'inhumation, le 15 juin, du scientifique britannique Stephen Hawking, décédé le 14 mars, est ouvert à des personnes... qui ne sont pas encore nées.

Sur le site internet créé pour l'occasion, les postulants doivent renseigner leur date de naissance, qui peut aller jusqu'au 31 décembre 2038, comme l'a relevé l'auteur du blog Ianvisits.

"Nous ne pouvons pas exclure la possibilité de voyager dans le temps car, à notre satisfaction, cela n'a pas été réfuté", a expliqué un porte parole de la fondation Stephen Hawking à la BBC.

"Toute chose est possible jusqu'à ce l'inverse ait été prouvé", a-t-il souligné.

Les inscriptions au tirage au sort, qui doit sélectionner 1.000 personnes, ont ouvert mercredi 9 mai, et fermeront le 15 mai. Dans les premières 24 heures, plus de 12.000 personnes avaient candidaté. "Nous avons eu des candidatures de partout à travers le monde", a précisé le porte-parole.

L'inhumation aura lieu le 15 juin à l'abbaye de Westminster, à Londres. Cet hommage est réservé aux plus grands, comme avant lui un autre géant des sciences, Isaac Newton.

L'astrophysicien Stephen Hawking avait lui-même organisé en 2009 une fête pour les voyageurs du futur : dans une vidéo postée sur Youtube, il avait expliqué n'avoir envoyé les invitations qu'une fois l'évènement terminé.

"J'ai des preuves expérimentales que le voyage à travers le temps est impossible", en avait-il cependant conclu, non sans humour, constatant que personne n'était venu participer à la soirée, malgré les canapés et les coupes de champagne.

La mort de Stephen Hawking avait suscité une pluie d'hommages rarement égalée pour un scientifique. Confiné dans un fauteuil roulant après avoir développé très jeune la maladie de Charcot, cet esprit brillant, professeur à l'université de Cambridge, avait consacré sa vie à l'étude de l'univers jusqu'à devenir une figure scientifique de premier ordre et une personnalité publique au Royaume-Uni.

Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: une jument miniature sauvée des eaux, après plusieurs jours sur un toit
Décès du bulldog sacré le plus laid en 2018
Un python royal découvert dans un immeuble de Clermont-Ferrand
Un Chinois avale 50 piments en une minute
La Bolivie va construire un musée au fond du lac Titicaca
Une copie de la déclaration d'indépendance américaine retrouvée en Angleterre
Pourboire à la japonaise: l'origami laissé sur la table
Finistère: un petit phoque réalise un incroyable parcours plein Nord
Déclaré mort par son épouse, finalement ressuscité par la justice
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Indonésie: une foule en colère massacre près de 300 crocodiles
Chine: plongée en eau vraiment trouble
Le coût du soutien aux énergies renouvelables va augmenter en 2019
Eruption à Hawaï: 23 blessés dans un tour en bateau, nouvelle île de lave
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.