ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

SANTE - Publié le 13/05/2018 à 15:36


Booster son cerveau grâce à la respiration



De nouveaux travaux publiés dans la revue Psychophysiology valident scientifiquement le rôle bénéfique des techniques de respiration propres au yoga ou à la méditation de pleine conscience sur les capacités cognitives.

Cette nouvelle étude scientifique basée sur les neurosciences établit un lien direct entre la manière de respirer et le meilleur fonctionnement de notre cerveau grâce à la stimulation d'une hormone naturelle, appelée la noradrénaline, libérée, entre autres, quand nous sommes concentrés sur une tâche.

Pratiquée depuis des millénaires par les yogis, la méditation de pleine conscience basée sur l'observation du souffle ou les respirations contrôlées ("pranayama") est connue pour accroître les capacités de concentration, réduire les pensées parasites et la réactivité émotionnelle, améliorer le niveau d'éveil et expérimenter des émotions plus positives également.

Ces travaux, conduits par des chercheurs du Trinity College de Dublin en Irlande, confirment ses effets bénéfiques sur le cerveau en montrant une meilleure synchronisation entre la respiration et l'attention chez des participants qui se sont bien concentrés en accomplissant une tâche exigeant une grande attention, comparativement à d'autres, moins concentrés lors de l'exercice.

Les chercheurs ont observé des modifications dans un lieu du tronc cérébral où est produite la noradrénaline : le coeruleus. "Lorsque vous inspirez, l'activité du coeruleus augmente légèrement et elle diminue à l'expiration. Cela signifie que notre attention est influencée par notre souffle et qu'elle s'accroît ou décline avec le cycle respiratoire", explique Michael Melnychuk, auteur de l'étude.

En décembre dernier, une étude menée par des chercheurs français de l'Inserm basés à Caen et Lyon auprès de seniors de 65 ans et plus a montré que la méditation avait un effet positif sur le vieillissement cérébral en boostant les fonctions cognitives.

Ainsi, les scientifiques pensent qu'il est possible d'optimiser son niveau d'attention en se concentrant et en régulant sa respiration. "Même en vous concentrant sur votre niveau d'attention, votre respiration devient plus synchronisée", souligne Michael Melnychuk.

Des recherches plus approfondies pourraient ouvrir la voie à des thérapies non médicamenteuses dans le cadre, par exemple, de déficit attentionnel et d'hyperactivité (TDAH), de lésion cérébrale traumatique ou chez les personnes plus âgées pour entraîner leur cerveau.

Pour consulter l'étude : onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/psyp.13091

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Respirer des odeurs agréables peut aider à arrêter de fumer
La bande dessinée, une méthode insolite pour préparer les patients à une intervention médicale
Dîner juste avant de dormir et sauter le petit-déjeuner : dangereux pour le coeur ?
Faut-il sourire pour être heureux ?
Certains mythes sur le sommeil peuvent mettre votre santé en danger
Pour sa santé et la vôtre, évitez de laisser sortir votre chat
Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Première greffe d'utérus en France
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.045 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.