ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Septembre 2018

PLANETE - Publié le 15/05/2018 à 21:04


Le paradoxe des climatiseurs qui réchauffent la planète



Plus il fait chaud, plus il y a de climatiseurs... et plus il y a de climatiseurs, plus il fait chaud. Tel est le cercle vicieux de la climatisation, contributeur discret mais croissant au réchauffement de la planète.

Des milliards de nouveaux appareils vont être installés dans le monde dans les prochaines décennies, au fur et à mesure que les habitants de pays émergents au climat étouffant obtiennent les moyens de s'acheter ces biens, aussi essentiels en Chine et en Inde que peut l'être le réfrigérateur.

Or ces appareils consomment énormément d'électricité, de l'électricité aujourd'hui générée principalement par des centrales au charbon ou au gaz... et qui émet donc des gaz à effet de serre, réchauffant le climat.

À moins d'un changement radical de trajectoire, les émissions de dioxyde de carbone liées à la climatisation devraient presque doubler entre 2016 et 2050, selon un rapport publié mardi par l'Agence internationale de l'énergie.

En quantité de CO2 supplémentaire rejeté dans l'atmosphère, c'est comme si l'on ajoutait une Afrique actuelle au monde, soit près d'un milliard de tonnes de CO2 environ par an.

«Crise du froid»

Les climatiseurs ont un autre effet réchauffant, bien plus direct et ressenti par chacun: ils réchauffent les villes car chaque appareil rejette dans la rue la chaleur qu'il a pompée pour refroidir l'intérieur d'un logement ou d'un bureau. Une étude de 2014 a simulé la hausse de température, de nuit, à un degré Celsius en centre-ville.

Le cercle vicieux est renforcé par la hausse continue du niveau de vie dans le monde. À commencer par la Chine, l'Inde et l'Indonésie, trois pays qui contribueront pour moitié à la hausse mondiale de consommation électrique pour la climatisation.

Au Brésil, en Thaïlande ou en Indonésie, quand les revenus d'un ménage augmentent, c'est souvent l'un des premiers achats. L'urbanisation rapide, notamment en Inde, accélère encore le phénomène: les machineries urbaines, pas seulement la climatisation, créent de la chaleur, une chaleur qui est à son tour absorbée par le béton...

Il existe aujourd'hui environ 1,6 milliard de climatiseurs installés dans le monde, dont environ la moitié aux États-Unis et en Chine. Environ 135 millions nouveaux appareils sont vendus chaque année, trois fois plus qu'en 1990, selon le rapport de l'AIE. Rien qu'en Chine, le premier marché mondial, 53 millions ont été vendus en 2016.

En Inde, seuls 4% des ménages sont équipés en climatisation. Tout indique que la demande va exploser dans les prochaines décennies.

«Le monde va subir une crise du froid», affirme le directeur de l'Agence internationale de l'énergie, Fatih Birol. Pour lui, la question des climatiseurs est «l'angle mort» du débat énergétique actuel.

Les solutions, détaillées dans le rapport, existent, comme développer l'énergie solaire donc le pic de production, en journée, correspond au pic de consommation des climatiseurs; ou améliorer l'isolation énergétique des bâtiments.

Mais la priorité, selon l'organisation, est de durcir les normes sur la consommation électrique des appareils. Les technologies plus économes existent, mais les consommateurs plébiscitent encore largement les appareils énergivores et moins chers, notamment aux États-Unis.

Un rituel juif incluant des sacrifices de poulets résiste aux critiques
La fonte du permafrost menace la lutte contre le réchauffement climatique
Début de la construction de la première centrale solaire flottante de France
Le volume des déchets pourrait augmenter de 70 pour cent dans le monde d'ici 2050
Les déchets de la pêche commerciale dans le collimateur du G7
Au large de Vallauris, un mois pour remonter des milliers de pneus immergés
Plaie pour les Antilles, la sargasse est une aubaine pour d'autres
La maladie prospère sur les platanes du canal du midi, un site Unesco potentiellement menacé ?
Cent jours sans gel au Pic du Midi: un nouveau record historique
Côte d'Ivoire: des voiturettes solaires pour remplacer les taxis-brousse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.024 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.