ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 23 Juillet 2018

SANTE - Publié le 16/05/2018 à 01:49


Les oiseaux de nuit s'exposent aux troubles de l'humeur



Oiseaux de nuit, attention à votre santé mentale: déranger le rythme naturel de son horloge interne accroît la probabilité de troubles de l'humeur, des plus bénins aux plus graves, ont affirmé des chercheurs mercredi.

«S'il y a de la lumière le matin, c'est là qu'il faut se réveiller», a affirmé la neuropsychologue Laura Lyall (université de Glasgow), dans un entretien diffusé par la revue The Lancet Psychiatry.

Ensuite, si l'on veut être en bonne santé, «généralement, on sera très actif pendant ses dix heures les plus actives. Et les cinq heures les moins actives, on a un sommeil stable, non perturbé». Ce qui est plus facile au beau milieu de la nuit.

L'association entre penchant pour les activités nocturnes et troubles mentaux n'est pas vraiment une surprise. Mais elle est ici établie à l'aide d'une étude ambitieuse. Ses auteurs la présentent comme la plus vaste de ce type, portant sur plus de 91 000 personnes en Grande-Bretagne, entre 2006 et 2010.

Ils ont mesuré «l'amplitude» dans le niveau d'activité au long de la journée. Plus elle est grande, avec des nuits reposantes et des journées intenses, mieux c'est. Si elle est faible, si par exemple on a des nuits agitées et des journées paresseuses, le risque de troubles de l'humeur s'accroît, comme l'ont prouvé des questionnaires sur la santé mentale des participants.

Les troubles, de la simple mélancolie aux psychoses, dépressions chroniques ou troubles bipolaires, sont plus fréquents chez ceux dont le niveau d'activité est déconnecté du «rythme circadien» normal.

Les auteurs ont éliminé l'effet d'autres facteurs: l'âge, le choix d'un mode de vie sain ou nom, l'obésité, les traumatismes vécus pendant l'enfance.

Notre horloge interne régit toute notre activité biologique pendant les 24 heures de la journée, par l'activité hormonale, la pression artérielle, la température du corps, l'appétit et l'envie de dormir. Le prix Nobel de médecine 2017 a récompensé trois Américains qui ont démonté ses mécanismes moléculaires.

Mais l'une des limitations de l'étude est de porter sur des adultes de 37 à 73 ans. Or l'horloge biologique fonctionne très différemment selon l'âge.

Cet échantillon «n'est pas idéal pour examiner les causes de la santé mentale, sachant que 75% des troubles se déclenchent avant l'âge de 24 ans», a commenté un spécialiste en santé publique mentale, Aiden Doherty.

Ce professeur de l'université d'Oxford, cité par The Lancet Psychiatry, a appelé à une étude «d'une échelle similaire chez les adolescents et jeunes adultes».

L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Les futurs infirmiers en pratique avancée seront formés dès septembre
Une revue scientifique piégée par une fausse étude sur le cancer
Crèches: jusqu'à 3.100 euros de bonus annuel par place pour favoriser l'accueil des enfants pauvres
Protections intimes: des substances chimiques, mais sans risque selon l'Anses
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Maine-et-Loire: un maire interdit l'entrée de sa commune... aux moustiques
Chasse au crocodile sur les plages de l'île touristique de Phuket
Le chlordécone nuit à la fertilité des souris sur plusieurs générations
Au Mozambique, l'agriculture de conservation au secours de la forêt
Galileo s'étoffe et gagne des utilisateurs
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.