ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 25 Mai 2018

SANTE - Publié le 16/05/2018 à 13:20


Insuffisance cardiaque : 6 ans d'activité physique peuvent suffire à réduire ou augmenter le risque



        
Mieux vaut tard que jamais pour prendre soin de son coeur. De nouveaux travaux publiés dans la revue Circulation montrent qu'une activité physique régulière pendant 6 ans suffirait à réduire le risque d'insuffisance cardiaque, même après 40 ans.

Faire deux heures trente d'activité physique d'intensité modérée à intense par semaine, comme la marche rapide ou le vélo, peut suffire à réduire le risque d'insuffisance cardiaque de 31%, ont constaté des chercheurs américains de la John Hopkins après avoir suivi 11.351 américains âgés en moyenne de 60 ans pendant 19 ans.

Plus intéressant encore, leurs travaux montrent de réels bénéfices sur la santé cardiaque y compris chez les moins actifs qui se sont mis au sport après 40 ans, à condition de transpirer pendant au moins 6 ans.

Selon l'étude, le risque d'insuffisance cardiaque était diminué de 23% chez les participants qui ont atteint les recommandations santé - soit 150 minutes d'activité physique d'intensité modérée ou 75 minutes d'intensité vigoureuse par semaine - à l'issue des 6 premières années du suivi.

A l'inverse, l'étude met en garde contre la diminution de l'activité physique pendant ce même laps de temps : le risque a augmenté de 18% chez ceux qui ont baissé leur niveau d'activité au cours de ces 6 années, comparativement à ceux qui avaient des niveaux recommandés d'activité physique ou intermédiaire (moins de 150 minutes par semaine).

Les auteurs de l'étude concluent qu'il vaut mieux pratiquer une activité physique régulière que de rester trop longtemps sans bouger suffisamment pour prendre soin de son coeur tout au long de la vie et ainsi prévenir l'insuffisance cardiaque.

5 à 6 millions d'américains et 1 million de Français seraient touchés par cette pathologie chronique dont les facteurs de risque incluent l'hypertension, un taux de cholestérol élevé, le diabète, le tabac et des antécédents familiaux.

Pour consulter l'étude : circ.ahajournals.org/content/137/20/2142

En Colombie, des malades chez le juge avant le médecin
New York: dans la ville qui ne dort jamais, la sieste gagne du terrain
Près d'un quart de la population mondiale pourrait être obèse en 2045
L'Estonie crée une base de données ADN pour 10 pour cent de sa population
Un médicament contre l'eczéma pourrait aussi marcher contre l'asthme
Votre smartphone nuit à votre apprentissage
Une étude révèle que le cyberloafing peut aider les employés à faire face à l'ennui au travail
Santé cardiaque : les bienfaits du poisson à nouveau soulignés
Euthanasie: Anne a construit sa vie et construit sa mort
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les conditions environnementales à l'origine du gros cerveau de l'homme
Ultime difficulté de l'Everest, le ressaut Hillary n'est plus
Premier été sans pailles en plastique pour une île grecque
Volcan Kilauea: la lave approche une usine géothermique à Hawaï
Japon: des conduites d'air rouillées dans 12 réacteurs nucléaires
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.