ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Septembre 2018

SANTE - Publié le 16/05/2018 à 13:20


Insuffisance cardiaque : 6 ans d'activité physique peuvent suffire à réduire ou augmenter le risque



Mieux vaut tard que jamais pour prendre soin de son coeur. De nouveaux travaux publiés dans la revue Circulation montrent qu'une activité physique régulière pendant 6 ans suffirait à réduire le risque d'insuffisance cardiaque, même après 40 ans.

Faire deux heures trente d'activité physique d'intensité modérée à intense par semaine, comme la marche rapide ou le vélo, peut suffire à réduire le risque d'insuffisance cardiaque de 31%, ont constaté des chercheurs américains de la John Hopkins après avoir suivi 11.351 américains âgés en moyenne de 60 ans pendant 19 ans.

Plus intéressant encore, leurs travaux montrent de réels bénéfices sur la santé cardiaque y compris chez les moins actifs qui se sont mis au sport après 40 ans, à condition de transpirer pendant au moins 6 ans.

Selon l'étude, le risque d'insuffisance cardiaque était diminué de 23% chez les participants qui ont atteint les recommandations santé - soit 150 minutes d'activité physique d'intensité modérée ou 75 minutes d'intensité vigoureuse par semaine - à l'issue des 6 premières années du suivi.

A l'inverse, l'étude met en garde contre la diminution de l'activité physique pendant ce même laps de temps : le risque a augmenté de 18% chez ceux qui ont baissé leur niveau d'activité au cours de ces 6 années, comparativement à ceux qui avaient des niveaux recommandés d'activité physique ou intermédiaire (moins de 150 minutes par semaine).

Les auteurs de l'étude concluent qu'il vaut mieux pratiquer une activité physique régulière que de rester trop longtemps sans bouger suffisamment pour prendre soin de son coeur tout au long de la vie et ainsi prévenir l'insuffisance cardiaque.

5 à 6 millions d'américains et 1 million de Français seraient touchés par cette pathologie chronique dont les facteurs de risque incluent l'hypertension, un taux de cholestérol élevé, le diabète, le tabac et des antécédents familiaux.

Pour consulter l'étude : circ.ahajournals.org/content/137/20/2142

La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
Pas de boulot et la santé qui vacille: la double peine pour des chômeurs
Cancers, diabètes, AVC: la bataille contre les maladies non transmissibles n'est pas gagnée
En pleine forêt ou en ville, la vogue du néo-chamanisme
Madagascar: la peste fait 2 morts de plus
Sans existence légale, le métier d'herboriste espère une renaissance
Le cerveau préfère la sédentarité à l'exercice physique
Alzheimer: pourquoi les labos n'y arrivent pas encore
L'alcool responsable d'un décès sur 20 dans le monde
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.