ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

TECHNOLOGIES - Publié le 16/05/2018 à 13:26


Twitter: cachez ce troll que je ne saurais voir



Twitter a promis une nouvelle fois mardi de mieux lutter contre les "trolls", ces trublions des réseaux sociaux qui commentent à tout-va, de façon souvent humoristique mais aussi moqueuse voire haineuse.

Le réseau explique analyser désormais les "comportements" typiques des trolls pour les faire taire et pas seulement le contenu de leurs messages, a-t-il expliqué, dans une énième illustration de ses efforts pour limiter, comme Facebook, les contenus litigieux ou négatifs sur sa plateforme, qu'ils proviennent de vraies personnes ou de systèmes automatiques ("bots").

Certains "comportements de type +troll+ sont drôles" ou "humoristiques" mais "ce dont nous parlons aujourd'hui ce sont (ceux) qui déforment et perturbent" le fil des conversations sur Twitter, a expliqué le groupe sur son blog officiel.

Le défi est maintenant de déceler des "comportements perturbateurs qui n'enfreignent pas (forcément) nos conditions d'utilisation mais affectent de façon négative" la qualité des discussions.

Désormais, même si les messages n'enfreignent pas les politiques de Twitter mais s'apparentent à des "comportements de type troll", le réseau social se servira de ces indices pour les rendre moins visibles dans le fils de discussions et dans les résultats de recherche.

Twitter, qui reconnait qu'il y a encore du "travail", assure que cette nouvelle approche anti-trolls a permis selon de premiers tests de réduire de 8% les signalements d'abus dans les fils de conversation et de 4% dans la recherche.

Parmi les indices plaidant en faveur d'un comportement de "type troll": si un compte n'a pas confirmé son adresse mail, si la même personne utilise plusieurs comptes simultanément, tweetant en rafale, ou mentionnant des comptes qui ne les suivent pas, ou tout comportement qui pourrait évoquer une "attaque coordonnée".

Ces schémas sont aussi typiques des "bots", ces robots qui inondent les réseaux sociaux de messages, largement mis en cause dans les tentatives de manipulation politique via les réseaux sociaux, souvent attribuées à la Russie.

La Gaming Academy, une école pour e-sportifs à Lyon
Au Bénin, des classes mobiles pour réparer la fracture numérique
L'intelligence artificielle d'IBM moins convaincante qu'un humain
Netflix a dépassé les 5 millions d'abonnés en France, 4 ans et demi après son lancement
Des éditeurs américains de jeux vidéos bousculés par le carton Fortnite
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Osmosis : Netflix lance sa nouvelle série originale française en mars
Transpolis, ville fantôme où s'élabore la mobilité de demain
Des robots humanoïdes déployés dans des maisons de retraite privées
Nintendo: une nouvelle Switch attendue pour contrer l'essoufflement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.