ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Octobre 2018

PLANETE - Publié le 16/05/2018 à 19:00


La régulation du tourisme, une urgence dans l'Antarctique



La régulation du tourisme dans l'Antarctique est devenue une urgence en raison des menaces que son développement fait peser sur l'environnement, mettent en garde des responsables à l'occasion de la réunion annuelle des 53 pays membres du Traité sur l'Antarctique cette semaine à Buenos Aires.

En l'absence de règles encadrant cette activité, des agences de voyages proposent des séjours sur des navires, parfois équipés d'hélicoptères ou de sous-marins, a ainsi alerté l'ambassadrice française pour les pôles Arctique et Antarctique, Ségolène Royal.

"Cette activité génère une perturbation considérable, piétinement, pollution. On assiste à une course en avant vers un gigantisme du tourisme, dangereux pour les écosystèmes", a souligné Mme Royal, qui s'exprimait mercredi devant l'assemblée.

Pendant l'été austral 2016/2017, 44.000 touristes se sont aventurés dans l'Antarctique, contre 9.000 en 1995/1996, d'après les autorités françaises.

Il ne s'agit pas d'interdire le tourisme, a précisé l'ancienne ministre française de l'Environnement, mais de parvenir à "une maîtrise qualitative et quantitative de la population touristique, afin que le tourisme se développe dans le respect des dispositions du Traité et de son protocole sur la protection de l'environnement".

A Buenos Aires, le Traité sur l'Antarctique cherche aussi à stimuler la coopération scientifique entre les pays qui ont implanté près de cent bases scientifiques, éparpillées sur la banquise.

L'organisation se penchera également sur le projet de la Chine d'y établir une 5e station scientifique permanente, qui serait située dans la zone de la Mer de Ross, au sud de la Nouvelle-Zélande.

Le traité sur l'Antarctique a pour mission de réguler l'activité humaine sur le continent de glace, le plus plus grand espace inhabité de la planète, afin d'y préserver des écosystèmes uniques.

L'Argentine, qui accueille le sommet cette année, est présente depuis 114 ans dans l'Antarctique, où elle dispose de plusieurs bases scientifiques, approvisionnées par le brise-glace Irizar, joyau de la marine argentine, remis en service en 2017.

Opposés sur la souveraineté de l'archipel des Malouines, Argentine et Royaume-Uni ont signé mardi à Buenos Aires un protocole d'accord visant à renforcer la coopération scientifique entre leurs centres d'études spécialisés, British Antarctic Survey (BAS) et Institut antarctique argentin (IAA).

Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Tunisie: le crabe bleu, prédateur redoutable devenu proie prisée
Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement
Un 10e jour de la nuit pour sensibiliser à la pollution lumineuse
Le réchauffement a multiplié par quatre les catastrophes depuis les années 70
Des élèves cambodgiens collectent les déchets pour pouvoir étudier
Réduire la consommation de viande pour préserver le climat
Seul pays au bilan carbone négatif, le Bhoutan face au réchauffement climatique
Explosion des pertes économiques liées aux catastrophes climatiques
Les forêts d'Europe ne pourront pas freiner davantage le réchauffement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cap sur Mercure et ses mystères pour deux sondes spatiales
Un robot invité à parler d'intelligence artificielle devant des députés britanniques
Japon: sentir l'humain, assis, couché, dans son bain, au travail...
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Les deux rescapés de Soyouz racontent leur atterrissage d'urgence
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.