ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 21 Mai 2018

SANTE - Publié le 17/05/2018 à 21:18


Bassin d'Arcachon: interdiction de consommation de tous les coquillages



        
Tous les coquillages et huîtres en provenance de l'ensemble du Bassin d'Arcachon sont à titre temporaire interdits à la consommation, en raison d'une contamination d'origine naturelle susceptible d'engendrer des troubles gastriques, selon un arrêté de la préfecture de Gironde, qui a étendu jeudi une interdiction partielle prise fin avril.

Dans un communiqué, la préfecture indique que des analyses régulières, effectuées cette semaine dans le cadre de la surveillance de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), ont révélé "une extension de la contamination" par les toxines lipophiles.

Depuis fin avril, les moules et coquillages (coques, pétoncles) en provenance du banc d'Arguin et des "passes", le bras de mer reliant l'Océan au Bassin d'Arcachon, étaient interdites à la consommation. La contamination porte désormais sur l'ensemble des coquillages, y compris des huîtres.

La préfecture a donc décidé, "après concertation avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture", d'interdire pêche et commercialisation destinées à la consommation humaine de "tous les coquillages en provenance du Bassin", indique le communiqué.

La mesure d'interdiction sera levée, "complètement ou partiellement", dès que les analyses établiront "la bonne qualité sanitaire" des différents types de coquillages.

Les coquillages du Bassin mais aussi du pertuis d'Antioche (détroit entre îles de Ré et d'Oléron) ont régulièrement connu ces dernières années des périodes d'interdiction de consommation allant de quelques jours à parfois plusieurs semaines. La contamination est due à des toxines liées à une micro-algue ingérée par les coquillages: un phénomène naturel, en partie saisonnier (souvent au milieu du printemps), associé notamment à un réchauffement rapide de l'eau.

Au fil des ans, des ostréiculteurs ont pu constituer des "stocks protégés" d'huîtres, permettant à une partie d'entre eux de maintenir une petite activité pendant les semaines d'interdiction. Mais une majorité se voit contrainte d'arrêter toute vente durant cette période.

Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Le dioxyde de titane, un additif controversé
La carte Vitale, 20 ans et encore verte pour son âge
Le diabète, enjeu sanitaire planétaire et affaire de gros sous
La France veut bannir les nanoparticules de dioxyde de titane de l'alimentation
Un nouveau traitement contre la migraine approuvé aux États-Unis
Un homme tué en Floride dans l'explosion de sa cigarette électronique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.