ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

SCIENCE - Publié le 21/05/2018 à 21:33


La salamandre géante de Chine court vers l'extinction


Les salamandres géantes peuvent atteindre 1,8 mètre de longueur. En voici un spécimen, exposé en 2005 à Zhangjiajie, dans le centre de la Chine, lors d'un festival de protection de la nature

La salamandre géante de Chine, le plus grand amphibien de la planète, de la taille d'un petit alligator, est une espère protégée au niveau international, mais une étude publiée lundi confirme que l'animal est devenu quasiment introuvable dans la nature, victime de braconnage en tant que mets raffiné.

"La surexploitation de ces incroyables animaux en vue d'une consommation humaine a eu un effet catastrophique sur leur nombre dans la nature, dans un temps très court", écrit le coauteur de l'étude Samuel Turvey, de la Société zoologique de Londres. L'urgence est absolue, prévient-il, en tançant l'inefficacité des programmes de protection existants.

Pour en avoir le coeur net, les chercheurs ont réalisé des comptages en 2013 et 2016 sur des sites, dans des rivières, constituant l'habitat des salamandres. Elles peuvent peser jusqu'à une soixantaine de kg.

"Nous ne pouvons pas confirmer si des populations sauvages de salamandres géantes de Chine ont survécu, sur aucun des sites", concluent les scientifiques.

L'espèce est "extrêmement réduite ou fonctionnellement en extinction" sur l'immense zone étudiée, ajoute l'étude, publiée dans le journal Current Biology.

La Chine a certes mis en place un programme d'élevage des salamandres, afin de les relâcher dans la nature.

Mais les rares salamandres trouvées par l'équipe de recherche pourraient n'être que des animaux d'élevage, écrivent-ils, car un contingent avait été relâché juste avant l'étude de terrain sur plusieurs sites.

Qui plus est, les scientifique rapportent que l'espèce de salamandre géante de Chine est en réalité cinq espèces différentes. Ce qui rend le programme d'élevage chinois problématique, car il risque de créer des hybrides, et de relâcher des animaux dans des environnements mal adaptés.

Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Le T-Rex ne pouvait pas tirer sa langue
La plus petite maison du monde repousse les limites de l'extrêmement petit
À la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness
Colombie: la paix dévoile des merveilles d'art rupestre cachées dans la jungle
L'accélérateur de particules du Cern entame sa mue pour multiplier les collisions
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Les sciences participatives ont maintenant leur site web
Des fossiles de tétrapodes en Afrique du Sud remettent en cause la théorie des tropiques
Des empreintes d'animaux vieilles de 541 millions d'années découvertes en Chine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.