ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Fevrier 2019

PLANETE - Publié le 25/05/2018 à 22:11


Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible



"Camouflage discordant"... Les belettes à fourrure blanche qui batifolaient jadis incognito dans les champs couverts de neige sont désormais la cible des prédateurs en raison du réchauffement climatique, selon une étude publiée jeudi.

La population d'une sous-espèce de la belette d'Europe (Mustela nivalis nivalis) vivant dans la forêt polonaise de Bialowieza a ainsi décliné de façon importante, le changement climatique réduisant de moitié le nombre de jours où le sol est couvert de neige, explique cette étude parue dans la revue Scientific Reports.

La neige dans les régions en altitude disparaît près d'un mois plus tôt qu'il y a 50 ans, et bien avant que la fourrure de l'animal longiligne ne reprenne sa couleur brun-roux ressemblant à la terre, l'exposant alors à la vue des renards, des rapaces, des loups et d'autres prédateurs.

"Le changement climatique va fortement influencer la mortalité de la Mustela nivalis en raison d'un camouflage discordant prolongé", expliquent les chercheurs dirigés par Kamal Atmeh, de l'université de Bordeaux.

Conserver le pelage blanc qui lui permettait de traverser un champ enneigé sans être repérée fait d'elle une cible quand la neige a fondu et "pourrait conduire à l'extinction au niveau local" de cette sous-espèce blanche en hiver, poursuivent-ils.

La belette, originaire du Canada et d'Eurasie, a été introduite dans d'autres parties du monde, par accident ou pour lutter contre des espèces considérées comme nuisibles.

L'animal bas sur pattes se nourrit en effet de petits rongeurs, en particulier de souris, ou de jeunes lapins.

Seule la sous-espèce Mustela nivalis a évolué, dans les régions enneigées, en changeant la couleur de sa fourrure en hiver qui perd ensuite sa blancheur immaculée quand le printemps arrive.

Mais le processus d'évolution qui a conduit à cette adaptation a pris des milliers, voire des dizaines de milliers d'années, et ne peut pas être inversé en quelques décennies, soulignent les chercheurs.

Si cette sous-espèce "n'est pas capable de répondre au changement climatique en modifiant sa période de mue, elle va soit disparaître localement soit se déplacer", prédisent-ils.

Une de ses cousines, Mustela nivalis vulgaris au pelage brun pourrait alors prendre sa place.

Pour vérifier leur hypothèse sur la nouvelle vulnérabilité de la belette blanche au début du printemps, les chercheurs ont placé de faux animaux dans différents endroits.

Le résultat est sans appel, selon eux: "le camouflage est le facteur le plus important lié à la détection par un prédateur".

Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
Les très jeunes passent au bio plus par éthique que leurs aînés
Inondations en Australie: les sédiments menacent la Grande barrière
Parc de la Comoé en Côte d'Ivoire: l'écologie pour réconcilier paysans et éleveurs
L'Allemagne prépare une loi pour protéger les insectes
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.