ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

TECHNOLOGIES - Publié le 27/05/2018 à 20:50


Schbunk contre Batmobile, le combat de robots à Vivatech



Au milieu des robots humanoïdes doués de parole et des futures voitures volantes, des engins artisanaux télécommandés s'affrontent dans une cage en verre: le salon des startups Vivatech organisait samedi son premier combat de robots.

Schbunk impressionne le public avec sa scie à crans rotative qui découpe ses adversaires et, occasionnellement, les fondations en bois de l'arène.

Julien Blaise l'a fabriqué à partir d'un hoverboard, ces skateboards électriques avec deux grosses roues. Il finit deuxième du tournoi sur huit robots, mais son propriétaire a tout de même décidé de le mettre à la retraite.

"Il coupera le gazon, mais il faudra que j'attache mon teckel, je ne voudrais pas qu'il finisse encore plus court sur pattes", plaisante cet habitué des combats de robots.

Pour sa troisième édition, le salon Vivatech a demandé à une association d'organiser cette animation lors de la journée ouverte au grand public, à côté des spectacles de drones et des expériences en réalité virtuelle.

Les équipes participantes avaient 36 heures pour confectionner leurs robots tueurs avec trois fois rien: des moteurs de perceuses bon marché, un microcontrôleur (mini circuit intégré électronique) et du matériel de récupération.

- La meilleure en soudure -

"Le combat de robot n'est pas une fin en soi... Détruire un robot qu'on a passé une journée à fabriquer n'est pas forcément utile. C'est plutôt un prétexte ludique pour intéresser les gens à la robotique, à la mécanique, aux technologies. Pour susciter des vocations", explique Stéphane Laborde, président de Technistub, l'association qui organise le tournoi.

La vocation, Elise Dessout, 19 ans, l'a trouvée au lycée, quand un professeur lui a conseillé de choisir la filière technologique et de participer au club de robotique.

Elle a passé la journée de vendredi à fabriquer "Rabbouch Corbu", du nom du professeur qui l'a inspirée, avec l'aide des mentors de Technistub.

En première année d'IUT, elle admet être souvent la seule fille dans des milieux très masculins. "En plus, avec la coupe afro, je ne passe pas inaperçue", s'amuse-t-elle.

"Il faut que plus de filles viennent, les technos c'est pour tout le monde ! Moi j'assume, j'étais la meilleure en soudure de ma promo au lycée et les entreprises veulent des femmes."

- Batmobile sans roues -

Une fois dans l'arène, les aléas techniques se multiplient. Rabbouch Corbu refuse de répondre à la télécommande. La Batmobile en aluminium d'un étudiant en école d'ingénieurs perd une roue.

Mais les participants ne se laissent pas démonter. Entre les courts matchs, ils réparent, rebranchent, revissent dans la bonne humeur leur engin ou celui de leurs adversaires. Les propriétaires des robots tueurs ont une âme d'enfant et le cœur sur la main.

Car Technistub, c'est d'abord un "fab lab" situé à Mulhouse, un atelier participatif où les passionnés des outils peuvent se retrouver pour fabriquer des objets ou réparer des machines dans la bonne humeur et l'esprit d'entraide.

"Dans les années 1990, personne ne nous comprenait. Mais depuis 2010, il y a des +fab lab+ partout et le nôtre a marché tout de suite", raconte Stéphane Laborde. "On cherche à se réapproprier les technologies, au lieu de se laisser contrôler par elles".

Les combats de Vivatech se révèlent moins spectaculaires que ceux des grands tournois, comme Makerfight, que Technistub organise chaque année en Alsace.

"C'était un peu poussif au début", admet l'organisateur. "En si peu de temps, on fabrique des prototypes, pas des produits finis".

Mais les participants ne sont pas déçus. "C'était intense. Je me suis éclatée !", s'exclame Elise Dessout, extatique. "Mon robot a fait un peu ce qu'il voulait, mais je ne regrette rien", ajoute-t-elle en sortant un Rabbouch Corbu bien amoché de la cage. Robots, 0, humains, 1.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Et si les humains préféraient s'informer via des robots ?
L'intelligence artificielle bat enfin les humains dans un jeu multijoueur
L'intelligence artificielle et le big data à la rescousse des agriculteurs africains
Aux États-Unis, un drone a livré un colis précieux: un rein
D'ici 50 ans, il pourrait y avoir plus de profils de personnes décédées que vivantes sur Facebook
Mario Kart débarque sur smartphone cet été
Imagerie médicale: le prototype d'un scanner révolutionnaire inauguré à Lyon
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Les robots en action à la Cité des sciences
Le streaming de jeux vidéo, une fausse bonne idée?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.053 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.